Wall Street en ordre dispersé, incertaine face à l'indice des prix américain

Wall Street baisse à l'ouverture, subissant les mauvais chiffres de l'inflation américaine de janvier / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / SPENCER PLATT
Wall Street évoluait sans direction mercredi après une ouverture en baisse, incertaine face aux données plus élevées que prévu sur l'inflation aux Etats-Unis, ces statistiques poussant les taux américains à des sommets: le Dow Jones perdait 0,03% et le Nasdaq prenait 0,40%.

Vers 15H20 GMT, l'indice Dow Jones Industrial Average reculait de 7,14 points à 24.633,31 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 27,93 points à 7.041,44 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,08%, ou 2,15 points 2.665,09 points.

La Bourse de New York avait terminé en hausse mardi après avoir évolué une partie de la séance dans le rouge, les investisseurs ayant affiché leur optimisme à la veille de cette publication: le Dow Jones avait pris 0,16% et le Nasdaq 0,45%.

Le rapport sur les prix à la consommation en janvier était très attendu et il a finalement "mordu" le marché mercredi matin, a observé Patrick O'Hare de Briefing.

La hausse des prix a nettement accéléré selon ces chiffres, affichant son rythme le plus rapide depuis quatre mois, à 0,5% sur un mois contre 0,4% anticipé. Si l'on exclut les secteurs volatils de l'alimentation et de l'énergie, celle-ci a atteint 0,3% contre 0,2% attendu.

Ce rapport "pourrait intensifier la crainte des marchés sur le fait que la pression sur les prix a bel et bien commencé et devrait accélérer", a noté Karl Haeling de LBBW.

Sur un an, l'indice a progressé de 2,1%, ce qui, comme en décembre, est un peu au-dessus de la cible de 2% la banque centrale américaine (Fed).

Celle-ci pourrait décider d'augmenter ses taux d'intérêt de manière plus agressive, mettant fin plus rapidement que prévu à la très longue période de taux bas offerte aux ménages et aux entreprises, d'où la crainte des investisseurs.

- Nouveau patron pour Chipotle -

Un rapport sur le niveau des salaires ayant déjà fait état de pressions inflationnistes avait été à l'origine d'un mouvement de panique la semaine dernière aux Etats-Unis.

Les principaux indices boursiers européens sont passés dans le rouge juste après la publication de ces chiffres avant de se reprendre quelques minutes plus tard.

Reflet des tensions inflationnistes, le taux d'intérêt des bons du Trésor américains à 10 ans bondissait à 2,874% contre 2,829% mardi soir, tutoyant ses plus hauts en quatre ans atteints lundi.

Celui a 30 ans montait à 3,137% contre 3,111% la veille.

Par ailleurs, les statistiques des ventes au détail aux Etats-Unis pour janvier "exacerbent le sentiment" négatif des marchés, a noté Schwab, celles-ci ayant reculé de 0,3% alors que les analystes anticipaient une hausse de 0,2%.

Parmi les valeurs du jour, le groupe de restauration rapide Chipotle bondissait (+15,65% à 290,67 dollars) au lendemain de la nomination de Brian Niccol, l'ancien patron de Taco Bell, en tant que nouveau directeur général du groupe.

Le groupe d'assurance Kemper chutait (-10,34% à 51,60 dollars) après l'annonce du rachat de la société du même secteur Infinity property and casualty pour environ 1,4 milliard de dollars. Cette dernière prenait dans la foulée 17,06% à 112,44 dollars.

Egalement dans l'assurance, MetLife montait de 1,35% à 45,81 dollars au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels ayant fait part d'un revenu net de 2,1 milliards de dollars.

NasdaqNyse

(©AFP / 14 février 2018 17h26)


News les plus lues