Wall Street entraînée par le rebond des géants de la technologie

Trader sur le parquet du New York Stock Exchange, le 15 juin 2017 à New York / © AFP/Archives / Bryan R. Smith
Wall Street évoluait à des niveaux records lundi à la mi-séance, emportée par le fort rebond de quelques valeurs phares du secteur technologique: le Dow Jones gagnait 0,51% et le Nasdaq 1,17%.

Vers 16H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 109,55 points à 21.493,83 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 72,10 points à 6.223,86 points. L'indice élargi S&P 500 prenait 16,24 points, soit 0,67%, à 2.449,39 points.

Le Dow Jones et le S&P 500 restaient juste en dessous de leurs records en cours d'échanges battus un peu plus tôt en séance.

Les grands noms de la technologique prenaient la tête de cette hausse, avec au sein Dow Jones Apple en hausse de 2,65% à 146,05 dollars et Microsoft de 0,79% à 70,55 dollars.

Hors de l'indice vedette, Facebook montait de 1,19% à 152,44 dollars, la maison-mère de Google, Alphabet, grimpait de 1,64% à 955,23 dollars et Amazon avançait de 0,95% à 997,10 dollars.

Ce regain d'intérêt pour le secteur "correspond principalement à un retournement après deux semaines mouvementées", a avancé Jack Ablin de BMO Private Bank.

Le secteur du commerce traditionnel était aussi surveillé après l'annonce vendredi du rachat par Amazon des supermarchés bio Whole Foods (+0,89% à 43,06 dollars).

Cette opération redistribue les cartes dans le secteur et les titres de plusieurs enseignes, déjà fortement chahutés vendredi, poursuivaient leur repli: Wal-Mart perdait 0,51% à 75,62 dollars, Kroger 1,59% à 22,65 dollars, Target 1,98% à 51,57 dollars.

Alors que la semaine s'annonce pauvre en indicateurs économiques, le marché surveille les interventions de responsables de la banque centrale américaine, qui a décidé la semaine dernière de relever ses taux directeurs pour la seconde fois cette année et annoncé qu'elle prévoyait toujours une troisième hausse d'ici fin 2017.

Le président de l'antenne locale de la Réserve fédérale (Fed) de New York, William Dudley, a déjà indiqué avant l'ouverture que "l'inflation était un peu plus basse que ce qu'aimerait la Fed mais que le chômage est vraiment bas et que la croissance des salaires devrait accélérer dans les deux ans à venir", a relevé Chris Low de FTN Financial dans une note.

Son homologue de l'antenne de Chicago Charles Evans doit prendre la parole après la séance.

"Le marché ne se focalisera sans doute pas tant sur les taux d'intérêt que sur toute information sur son bilan", avancent les analystes de Charles Schwab. "Il est désormais attendu que la Fed commence à réduire d'ici la fin de l'année" le volume de ses actifs acquis après la crise financière pour doper la reprise "mais ce processus (et tous les commentaires l'entourant) pourrait être source de volatilité dans les mois à venir", ajoutent-ils.

- Boeing monte -

Parmi les autres valeurs du jour, Boeing progressait de 1,28% à 198,96 dollars. Le constructeur aéronautique a annoncé une batterie de commandes au premier jour du salon du Bourget, dont plusieurs pour son dernier appareil, le 737 MAX 10, ainsi que du 787 "Dreamliner".

L'avionneur Lockheed Martin (+0,47% à 282,44 dollars) a quant à lui noué un partenariat avec Tata Advanced Systems Limited (TASL) pour produire des avions de combat américains F-16 en Inde.

La séance est aussi marquée par l'arrivée d'Altaba, le véhicule d'investissement qui gèrera les parts que Yahoo détenait dans le géant chinois de la distribution en ligne Alibaba et est échangé sous le symbole "AABA" (+1,17% à 54,63 dollars). Yahoo quant à lui disparaît de la cote.

Dans le secteur de l'énergie, EQT (-7,16% à 54,57 dollars), qui extrait surtout du gaz naturel dans le quart nord-est des Etats-Unis, va racheter son concurrent Rice Energy (+26,97% à 25,00 dollars), qui produit aussi du pétrole, pour un montant de 6,7 milliards en numéraire et en actions, ont annoncé les deux groupes lundi dans un communiqué commun.

Le marché obligataire était sans direction, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,171%, contre 2,154% vendredi soir, mais celui des bons à 30 ans baissant à 2,773% contre 2,774% précédemment.



(©AFP / 19 juin 2017 18h12)
News les plus lues