Wall Street, moins fébrile, termine en nette hausse

Wall Street termine en nette progression lundi 12 février 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / SPENCER PLATT
Wall Street a terminé en nette progression lundi, démarrant la semaine en force après une lourde chute la semaine dernière, soutenue par la forte progression des cours d'Apple et Boeing.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a pris 1,70%, ou 410,37 points, à 24.601,27 points.

Le Nasdaq a avancé de 1,56%, ou 107,47 points, à 6.981,96 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 1,39%, ou 36,45 points, à 2.656,00 points.

"L'oeil du cyclone est derrière nous. Les marchés ont montré des signes solides et ont maintenu leurs gains durant toute la séance", a réagi Peter Cardillo de First Standard Financial.

Locomotives de Wall Street, les membres du Dow Jones, Apple (+4,03% à 162,71 dollars) et Boeing (+3,30% à 343,80 dollars), ont porté cette progression.

"Le marché revient à des considérations plus fondamentales, les résultats d'entreprises sont bien orientés et nous attendons des données économiques fournies cette semaine", a noté William Lynch, de Hinsdale Associates.

La présentation par Donald Trump de son grand plan d'infrastructures a en outre dynamisé les secteurs de l'industrie et des matériaux, tous deux affichant de fortes hausses au sein de l'indice S&P 500 (+1,57% et +2,09%).

Selon ce plan qui nécessite l'approbation du Congrès, l'Etat fédéral devrait consacrer 200 milliards de dollars sur la décennie pour améliorer routes, autoroutes, ponts et même construire des réseaux numériques à large bande, sur un total compris entre 1.500 et 1.700 milliards de dollars.

- Pétrole en hausse -

Par ailleurs, "le marché obligataire s'est affaibli durant la séance, ce qui a libéré la voie aux actions", a noté M. Cardillo.

Après être monté dans la nuit à un plus haut depuis quatre ans à 2,893%, le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans se stabilisait à 2,855%, contre 2,851% vendredi soir, tandis que celui à 30 ans baissait à 3,144%, contre 3,160% vendredi.

La première hausse en six séances des cours du pétrole à New York a également permis aux valeurs du secteur de l'énergie au sein du S&P 500 (+1,65%) d'avancer.

Wall Street a ainsi repris une partie des pertes cumulées la semaine dernière, où le violent retour de la volatilité sur les marchés avait fait vivre à l'indice Dow Jones sa plus forte chute depuis début 2016 avec -5,2%.

Sur le front des valeurs, Amazon a fortement avancé (+3,48% à 1.386,23). Le groupe aurait l'intention de licencier plusieurs centaines de collaborateurs au sein de son siège de Seattle et privilégier de nouveaux recrutements parmi ses branches en croissance, à l'image de l'assistant vocal Alexa, selon la presse américaine.

Le câblo-opérateur américain ComCast (-0,08% à 38,54 dollars), qui avait jeté l'éponge en décembre dans la course au rachat d'une partie du groupe 21st Century Fox (+1,88% à 36,40 dollars), envisagerait de relancer son projet d'acquisition bien que Disney (+0,29% à 103,39 dollars) soit déjà sur les rangs, selon la presse américaine.

Le groupe de défense General Dynamics a reculé (-1,21% à 209,53 dollars) suite au rachat du spécialiste des services informatiques CSRA qui, lui, a bondi de 31,05% à 40,39 dollars. Le montant de la transaction est de 9,6 milliards de dollars.

Ford a progressé (+1,61% à 10,70 dollars) après avoir annoncé qu'il allait augmenter ses objectifs de production de deux véhicules de type SUV d'environ 25%.

NasdaqNyse

(©AFP / 12 février 2018 22h45)


News les plus lues