Wall Street termine une semaine difficile sur une bonne note

Wall Street, en légère hausse vendredi, essaye de se reprendre après sa chute de la veille / © AFP/Archives / LOIC VENANCE
Wall Street a rebondi vendredi et a fini sur une bonne note une semaine difficile marquée par l'accroissement des tensions géopolitiques: le Dow Jones a pris 0,07% et le Nasdaq 0,64%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé à 21.858,32 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, à 6.256,56 points. L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,13% à 2.441,32 points.

La Bourse de New York a fait preuve vendredi d'un léger regain d'optimisme même si la situation diplomatique ne s'améliore guère entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

L'escalade verbale a encore été alimentée vendredi par le président Donald Trump qui a prévenu que si le leader nord-coréen attaquait Guam, île du Pacifique et territoire américain, il le "regretterait".

"Malgré toute cette rhétorique, il y a un sentiment général que l'on ne va pas aller jusqu'à la guerre", a estimé Karl Haeling, jugeant que cela avait apporté un peu de soutien au marché.

Surtout, après la chute de la veille, il a estimé que le marché "avait trop baissé", et qu'il a donc profité d'un rebond "technique".

La volatilité sur le marché --l'indice VIX, surnommé indice de la peur, s'était envolé la veille-- restait élevée par rapport à l'évolution depuis le début de l'année.

Principal indicateur de la semaine, les prix à la consommation (CPI) ont très légèrement avancé au mois de juillet mais moins qu'attendu, selon des chiffres publiés vendredi par le ministère du Travail.

"L'inflation continue d'être en-dessous des attentes, donc ce n'est pas une inquiétude", a commenté Adam Sahran de 50 Park Investment.

Le glissement annuel des prix se situe à 1,7% en juillet, contre 1,6% en juin, selon l'indice CPI, en-dessous de la cible de 2% de la la Réserve fédérale. La banque centrale américaine, dont l'une des missions est de contenir la hausse des prix, ne paraît donc pas obligée d'accélérer le rythme du lent resserrement monétaire qu'elle a engagé.

Les taux bas ont été ces dernières années un des carburants du marché des actions.

Le marché obligataire était sans direction: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, s'affichait vers 20H20 GMT à 2,190% contre 2,198% jeudi soir et celui des bons à 30 ans à 2,786%, contre 2,773%.

NasdaqNyse

(©AFP / 11 août 2017 22h50)
News les plus lues