Washington et Mexico annoncent des investissements en Amérique centrale et au Mexique

Washington - Washington et Mexico se sont engagés mardi à effectuer d'importants investissements en Amérique centrale et dans le sud du Mexique, dans l'espoir d'endiguer l'arrivée de migrants fuyant la misère et la violence.

L'administration de Donald Trump, qui a fait de la lutte contre les immigrés clandestins une de ses priorités, a promis de soutenir le nouveau président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador dans son effort pour le développement de l'Amérique centrale.

L'Overseas Private Investment Corporation (OPIC), l'institution de l'aide au développement américaine à destination du secteur privé, est ainsi prête à soutenir 2,5 milliards de dollars de nouveaux investissements au Salvador, au Guatemala et au Honduras - qui forment le "Triangle du Nord" - "si des projets commercialement viables sont identifiés", a déclaré le département d'Etat américain.

L'OPIC veut également mobiliser deux milliards supplémentaires pour le sud du Mexique, la partie la plus pauvre du pays, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Selon le département d'Etat, cette institution financière a par ailleurs déjà des projets dans les tuyaux pour un montant de 2,8 milliards de dollars au Mexique et d'un milliard, depuis l'an dernier, dans le "Triangle du Nord".

Les Etats-Unis saluent "l'engagement historique" du Mexique en faveur du développement et sont "déterminés à promouvoir une Amérique centrale plus sûre et prospère" afin de "s'attaquer aux causes sous-jacentes des migrations", a assuré le département d'Etat.

Le progrès économique "peut créer de meilleures opportunités" pour les habitants de la région "et nous aider à répondre ensemble aux défis partagés que sont les migrations, le trafic de drogue et les activités des organisations criminelles transfrontalières", a-t-il ajouté.

A Mexico, le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard a déclaré que les Etats-Unis et le Mexique étaient "engagés à promouvoir une forte croissance économique régionale, des emplois mieux rémunérés et des opportunités plus nombreuses pour tous nos citoyens".

Le gouvernement du président Lopez Obrador investira "25 milliards de dollars dans les cinq prochaines années" pour le développement du sud du Mexique, a indiqué M. Ebrard lors d'une conférence de presse.

"Le Mexique et les Etats-Unis vont mener le travail avec les partenaires régionaux et internationaux pour construire une Amérique centrale plus prospère et plus sûre, et ainsi aborder les causes fondamentales de la migration, avec l'objectif que les citoyens puissent construire chez eux des vies meilleures pour eux et pour leurs enfants", a déclaré le ministre mexicain des Affaires étrangères.

Les annonces faites dans un simple communiqué par le département d'Etat contrastent fortement avec les déclarations tonitruantes du président Trump qui clame régulièrement vouloir faire payer le Mexique pour le mur antimigrants qu'il a promis de bâtir sur la longue frontière entre les deux pays.

Washington et Mexico discutent parallèlement d'un éventuel accord pour contenir l'arrivée de migrants aux Etats-Unis, qui obligerait les demandeurs d'asile à rester au Mexique pendant que leurs requêtes sont examinées par la justice américaine.

(©AFP / 19 décembre 2018 05h22)