Yémen: le président ordonne d'intégrer les combattants antirebelles dans l'armée

Aden - Le gouvernement yéménite exilé en Arabie saoudite a ordonné l'intégration au sein des forces armées des résistants combattant les rebelles chiites Houthis, tandis que les combats se sont poursuivis mercredi dans le sud du Yémen.

Le Conseil suprême de défense, réuni tard mardi à Ryad, a décidé d'intégrer les membres de la Résistance populaire dans l'armée et les forces de sécurité yéménites, a rapporté l'agence Saba, contrôlée par les loyalistes.

La réunion, présidée par le chef de l'Etat Abd Rabbo Mansour Hadi, a rendu hommage à la contribution des résistants à la défense de la patrie, selon l'agence.

La Résistance populaire est une coalition de mouvements hostiles à la rébellion chiite, réunissant des autonomistes du Sud, des volontaires et des combattants tribaux. Ils ont pris les armes contre les Houthis lorsque ces derniers ont commencé à étendre leur contrôle du pays, fin 2014.

Par ailleurs, les combats se sont poursuivis mercredi autour d'Aden, dans le sud du pays, reprise par les loyalistes aux rebelles après quatre mois de guerre.

Les loyalistes ont repoussé des rebelles de la zone de Lahoum, dans les environs nord d'Aden, avançant encore un peu à l'extérieur de la ville, selon des sources militaires.

L'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite est intervenue à plusieurs reprises durant la journée en soutien aux combattants antirebelles sur le terrain, ont indiqué ces sources.

Les combats ont fait 12 morts dans les rangs rebelles et trois parmi les loyalistes, ont affirmé ces sources.

Les combats se déroulent autour de la route menant à Lahj. Les loyalistes cherchent à contrôler cet axe pour pouvoir avancer en direction de la base stratégique d'Al-Anad aux mains des rebelles, selon les mêmes sources.

Ces combats et les raids aériens viennent confirmer l'échec d'une trêve humanitaire décidée par la coalition antirebelles conduite par l'Arabie saoudite. Entamée lundi et censée durer cinq jours pour favoriser l'acheminement d'une aide humanitaire aux civils, celle-ci a vite volé en éclats.

Le conflit au Yémen a fait 3.984 morts en quatre mois, selon l'ONU.

(©AFP / 29 juillet 2015 18h11)
News les plus lues