Yémen: sept membres présumés d'Al-Qaïda tués dans des attaques de drone

Aden - Sept membres présumés du réseau jihadiste Al-Qaïda ont été tués mercredi au Yémen dans deux attaques de drone, probablement américaines, selon des responsable des services de sécurité.

Une première attaque a visé quatre hommes qui se trouvaient à bord d'un véhicule circulant entre Ataq, capitale de la province de Chabwa, et la ville de Nissab plus à l'ouest, a précisé l'un des responsables.

Ils ont été tués sur le coup, a-t-il déclaré à l'AFP en estimant probable que l'attaque ait été menée par un drone américain.

A l'est de la capitale Sanaa, trois autres membres présumés d'Al-Qaïda ont péri dans une attaque de drone qui a visé leur véhicule dans une région désertique de la province de Marib, selon un autre responsable de la sécurité.

Les Etats-Unis considèrent la branche d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, comme la plus dangereuse du réseau extrémiste.

Ils sont les seuls à disposer de drones dans la Péninsule arabique et leurs attaques n'ont pas cessé contre l'Aqpa en dépit de la guerre qui oppose au Yémen des rebelles chiites aux forces progouvernementales soutenues depuis mars 2015 par une coalition arabo-sunnite menée par l'Arabie saoudite.

En juillet, après deux frappes aériennes contre des membres d'Al-Qaïda, l'armée américaine avait accusé l'organisation jihadiste de se procurer un abri (au Yémen) à partir duquel elle peut planifier de futures attaques contre nos alliés ainsi que contre les Etats-Unis et leurs intérêts.

Les rebelles Houthis continuent de contrôler la capitale Sanaa et de grandes portions du territoire dans le nord du pays. La guerre a fait quelque 6.500 morts.

La coalition arabe a aidé le pouvoir yéménite à chasser Al-Qaïda de plusieurs zones du sud et du sud-est du Yémen, comme la ville de Moukalla en avril et plus récemment Zinjibar, capitale de la province d'Abyane.

(©AFP / 24 août 2016 20h10)
News les plus lues