Yves Serra quitte la direction de Georg Fischer

(synthèse)

Zurich (awp) - Un changement se dessine à la tête de Georg Fischer. Ayant atteint l'âge légal de la retraite, Yves Serra, l'actuel directeur général du groupe industriel schaffhousois, quittera ses fonctions lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires, le 17 avril prochain. Actuellement chef des finances, Andreas Müller, 48 ans, succédera au franco-suisse en poste depuis 2008.

M. Serra, qui a repris la direction du groupe des mains de Markus Stirnimann, rejoindra à l'image de son prédécesseur le conseil d'administration de Georg Fischer (GF), indique mercredi l'entreprise établie à Schaffhouse et active dans les systèmes de tuyauterie, les composants en métal pour l'industrie automobile et les machines-outils.

Sous la direction de M. Serra, GF a mis en oeuvre des changements majeurs en matière de stratégie, notamment en étendant sa présence en Asie et sur les marchés en croissance.

Né le 2 décembre 1953 à Perpignan, dans le sud de la France, Yves Serra est un ingénieur diplômé de l'Ecole centrale de Paris, ainsi que de l'Université américaine de Wisconsin Madison. Après avoir entamé sa carrière aux Philippines en tant que responsable du commerce à l'ambassade de France à Manille, il a oeuvré trois ans durant chez Alstom, avant de rejoindre en 1982 le groupe industriel zurichois Sulzer, pour lequel il a occupé diverses responsabilités au Japon jusqu'en 1992.

En 1992, M. Serra a rejoint le fabricant genevois de machines-outils Charmilles en tant que responsable pour l'Asie, puis dès 1998 en tant que directeur de Charmilles Technologies et membre de la direction du groupe Agie Charmilles, lequel a été acquis en 1996 par Georg Fischer. En 2003, le directeur partant a mené la destinée de la division GF Piping Systems jusqu'à sa nomination à la tête du groupe.

Départ de Gerold Bührer

Né pour sa part le 3 août 1970 à Radolfzell, non loin de la frontière suisse, Andreas Müller a étudié à la Haute école de Constance. L'Allemand, titulaire d'un diplôme d'économiste s'est notamment spécialisé dans la gestion et le contrôle des finances, avant d'entamer sa carrière chez GF en 1995 en tant que responsable de produits pour la division des systèmes de tuyauterie GF Piping Systems.

Pur produit de la multinationale du Nord de la Suisse, M. Müller est en charge des finances du groupe depuis l'an dernier, succédant alors à Roland Abt. Auparavant, ce spécialiste expérimenté en matière de finances et d'opérations, a occupé huit ans durant le poste de chef des finances de l'actuelle division GF Casting Solutions, appelée alors GF Automotive.

Durant sa déjà longue carrière chez GF, M. Müller a aussi travaillé pour l'entreprise en Australie, ainsi qu'en Allemagne. Saluant la continuité au sein de la direction du groupe, son président, Andreas Koopmann, cité dans le communiqué, qualifie M. Müller de successeur "idéal" à M. Serra. Il permettra d'assurer le développement de l'entreprise. GF précise que la succession de M. Müller à la tête des finances du groupe sera réglée dans les prochaines semaines.

Le conglomérat industriel schaffhousois annonce en parallèle un autre départ, à savoir celui de son administrateur de longue date Gerold Bührer, lequel, ayant atteint la limite d'âge de 70 ans ne sollicitera pas de nouveau mandat. Yves Serra est appelé à succéder à l'ex-chef des finances de GF jusqu'en 2000 et ancien président d'economiesuisse de 2007 à 2012, notamment.

Sans surprise

Hésitants en début de séance à la Bourse suisse, les investisseurs ont réservé un accueil favorable au changement de patron de GF. Vers 10h30, le titre du conglomérat industriel gagnait 1,2% à 767,50 francs, dans des volumes toutefois limités, ceux-ci n'atteignant que le cinquième du niveau habituel. Dans le même temps, l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) lâchait 0,25% à quelque 9916 points.

Les analystes ont dans l'ensemble salué dans leurs commentaires la nomination d'Andreas Müller en tant que successeur du directeur général sortant, dont le départ ne constitue pas une surprise. Jugé compétent et bon communicateur, l'actuel chef des finances, dispose de très bonnes connaissances de l'entreprise schaffhousoise, assurant ainsi la continuité et la stabilité de la société et de son portefeuille d'activités.

vj/lk

(AWP / 19.12.2018 11h00)