Après les élections, Trump renforcé par un nouveau bataillon d'élus fidèles

La sénateur élu Josh Hawley et Donald Trump à Springfield, dans le Missouri, le 21 septembre 2018 / © AFP/Archives / MANDEL NGAN
Donald Trump a perdu le contrôle d'une partie du Congrès mais les élections législatives lui offrent aussi une nouvelle cohorte de fidèles alliés conservateurs, fervents défenseurs de son programme désormais propulsés sur la scène nationale.

De l'Arizona jusqu'à la Floride, voici cinq républicains fraîchement élus qui porteront le message du président américain à partir de janvier.

- Josh Hawley: la "star" montante -

"Je l'avais dit dès le début: notre mode de vie était en jeu", a déclaré Josh Hawley après avoir remporté l'élection pour le Sénat américain, dans un écho au sombre message de Donald Trump qui avait, pendant la campagne, mis en garde contre des démocrates partis pour plonger les Etats-Unis dans "le chaos".

Ministre de la Justice de son Etat du Missouri, Josh Hawley s'est rallié à des poursuites en justice pour bloquer le système de santé introduit par le président démocrate Barack Obama et plaide pour la dérégulation. Mais il a surtout compté sur le puissant "effet Trump" dans ses terres conservatrices.

Le président républicain est venu deux fois le soutenir, jusque dans les dernières heures de la campagne. "On aime Josh, c'est une star", a lancé Donald Trump à ses milliers de supporteurs.

A 38 ans, Josh Hawley sera le plus jeune élu du Sénat quand il prendra ses fonctions en janvier.

Le républicain Ron DeSantis, qui deviendra gouverneur de la Floride en janvier, lors d'un discours de campagne le 31 juillet 2018 / © AFP/Archives / SAUL LOEB
- DeSantis: politique de division

Ultra-conservateur bien avant que Donald Trump ne se présente à la présidentielle, Ron DeSantis, 40 ans, a joué en plein la carte "trumpiste" dans sa campagne pour décrocher le poste de gouverneur en Floride.

Ron DeSantis s'est illustré pendant la campagne avec une vidéo humoristique où l'on voyait notamment son bébé vêtu d'une grenouillère marquée du slogan du président "Rendre à l'Amérique sa grandeur".

Il a battu de peu le démocrate Andrew Gillum, premier Noir à se présenter à ce poste en Floride, après une campagne secouée par des accusations de racisme contre M. DeSantis.

- Stauber: le "bon sens" -

Les électeurs "comprennent mon bon sens conservateur", avait confié à l'AFP cet ex-policier âgé de 52 ans lors d'une rencontre avec des électeurs de sa circonscription du nord minier du Minnesota.

Le républicain Pete Stauber, qui prendra ses fonctions à la Chambre des représentants américaine en janvier 2019, lors d'une rencontre avec des électeurs à Crosby, dans le Minnesota, le 2 octobre 2018 / © AFP/Archives / Kerem YUCEL
Chaleureux, affable, il ne manie pas le discours abrasif de Donald Trump mais soutient sans détour son programme économique, et notamment les tarifs douaniers sur l'acier, populaire chez les mineurs de sa région.

Le verdict du président américain, venu le soutenir en meeting? "C'est un type formidable".

- Crenshaw: ancien soldat -

Ancien des forces spéciales de la marine américaine, Dan Crenshaw, du Texas, a remporté un siège à la Chambre des représentants, après une campagne axée sur "la baisse des impôts et les libertés individuelles".

Mais s'il partage ces priorités avec Donald Trump, l'ancien Navy Seal, qui porte un bandeau noir après avoir perdu son oeil droit dans une explosion en Afghanistan, se définit comme un centriste.

Dan Crenshaw, 34 ans, était au coude-à-coude dans les sondages jusqu'à ce qu'un humoriste le compare, peu avant l'élection, dans la grande émission Saturday Night Live à "un tueur à gages dans un film porno", avant d'ajouter qu'il avait "perdu son oeil à la guerre, ou un truc comme ça".

La candidate au Sénat américain, Martha McSally, aux côté du président Donald Trump le 19 octobre 2018 à Mesa, dans son Etat de l'Arizona / © AFP/Archives / Nicholas Kamm
- McSally: pilote pionnière -

Martha McSally, 52 ans, était déjà connue à la Chambre des représentants comme la première femme de l'armée américaine à avoir jamais piloté un avion de chasse au combat.

Désormais presque assurée de remporter une course très serrée, elle deviendra en janvier la première femme envoyée par l'Arizona au Sénat.

Renforcer les frontières, lutter contre l'immigration: elle a soutenu les grandes lignes de la politique de Donald Trump pendant sa campagne dans son Etat bordant le Mexique.

"Elle a fait un boulot formidable", a salué le milliardaire.



(©AFP / (08 novembre 2018 18h10)


News les plus lues