Costa Rica: grève et blocages routiers contre un projet de réforme fiscale

Manifestation étudiante près du Palais présidentiel de San Jose, au Costa rica, le 13 septembre 2018 / © AFP / EZEQUIEL BECERRA
Plusieurs axes routiers étaient bloqués jeudi au Costa Rica, perturbant la circulation dans plusieurs communes et compliquant l'accès au principal aéroport du pays, au quatrième jour d'une grève illimitée contre un projet de réforme fiscale contesté.

Un millier d'étudiants et d'enseignants des quatre universités publiques ont aussi manifesté jeudi, marchant en direction du Palais présidentiel pour défendre leur autonomie. La nuit précédente, la police avait pénétré sur le campus de l'Université du Costa Rica afin de poursuivre des étudiants qui avaient bloqué la veille une route voisine.

Le plus long blocage routier a été enregistré, jeudi, dans la commune de Barranca (Pacifique central). D'autres tronçons ont été coupés plus brièvement, notamment autour de l'aéroport Juan Santamaria de San José, sur plusieurs ponts ou près de la frontière nicaraguayenne.

Depuis le début de la grève lundi, les inquiétudes grandissent parmi les industriels et commerciaux, les blocages perturbant le transport de marchandises, y compris à l'international.

Dans la ville caribéenne de Limon, et dans le port de Moin, par lequel transite la majeure partie du commerce extérieur du pays, des violences ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi, et huit policiers ont été blessés. Des pillages et actes de vandalisme sont aussi à déplorer.

Des syndicats du secteur public avaient appelé à la grève lundi pour protester contre un projet de réforme fiscale actuellement en discussion à l'Assemblée législative (Parlement). Le texte prévoit notamment des augmentations d'impôts.

La réforme cherche à contenir le déficit public, qui en 2017, a atteint 6,2% du PIB et pourrait atteindre 7,2% en 2018 sans nouvelles recettes.



(©AFP / (14 septembre 2018 02h47)


News les plus lues