Iran/présidentielle: le camp conservateur dénonce des "infractions"

Le candidat à la présidentielle, Ebrahim Raissi après avoir voté le 19 mai 2018 à Téhéran / © AFP / ATTA KENARE
Le camp du candidat conservateur Ebrahim Raissi a dénoncé des "infractions" lors de l'élection présidentielle qui se déroulait vendredi en Iran.

Le chef de campagne de M. Raissi a demandé à la commission de surveillance des élections d'intervenir, évoquant "des actions de propagande de certains responsables et partisans du gouvernement" en faveur du président sortant Hassan Rohani (modéré), adversaire de M. Raissi.

Ali Nikzad a également dénoncé une mauvaise présentation du nom d'Ebrahim Raissi sur les listes des bureaux de vote.

"De telles infractions sont immorales (...) et vont certainement se multiplier", écrit Ali Nikzad dans une lettre à la commission de surveillance qui dépend du Conseil des gardiens de la constitution, organe contrôlé par les conservateurs et qui doit valider les résultats du scrutin.

Le camp de M. Raissi a déposé 219 plaintes, un de ses responsables affirmant qu'il n'y avait pas eu assez de bulletins de vote dans "des zones déshéritées" de plusieurs provinces favorables au candidat conservateur, notamment à Mashhad (nord-est).

Le porte-parole du pouvoir judiciaire, le conservateur Gholamhossein Mohseni Ejeie, a également évoqué des "infractions" de la part des responsables chargés de l'organisation de l'élection, qui dépendent du gouvernement et du ministère de l'Intérieur.

Une forte affluence a marqué ce scrutin présidentiel tout au long de la journée et il a été prolongé de deux heures.

Les bureaux de vote devaient initialement fermer à 13H30 GMT (18H00 locales) mais le seront à 15h30 GMT.

Outre ce scrutin, les 56,4 millions d'électeurs iraniens étaient appelés vendredi à voter pour des élections municipales.



(©AFP / 19 mai 2017 16h51)
News les plus lues