L'ancien vice-président Mnangagwa de retour au Zimbabwe mercredi

L'ex-vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, le 7 janvier 2017 à Harare / © AFP/Archives / Jekesai NJIKIZANA
L'ancien vice-président zimbabwéen en exil Emmerson Mnangagwa, pressenti pour remplacer le président Robert Mugabe qui a démissionné mardi après 37 ans au pouvoir, doit rentrer mercredi au pays, a indiqué à l'AFP son assistant personnel.

"Le camarade Mnangagwa rentre aujourd'hui" mercredi, a déclaré à l'AFP Larry Mavhima. "Il arrivera à la base militaire de Manyame (à Harare) à 13H00 (11H00 GMT). Il se rendra ensuite au quartier général du parti pour faire le point, puis au bureau de la présidence pour faire un autre point", a-t-il ajouté.

Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a déjà été désigné dimanche président du parti au pouvoir la Zanu-PF et candidat pour la présidentielle de 2018, en remplacement de Robert Mugabe.

Il devrait désormais être nommé président par intérim du pays, a déclaré mardi le porte-parole de la Zanu-PF Simon Kaya-Moyo. Sa nomination devrait être officialisée mercredi par le président du Parlement, selon la même source.

Cacique du régime Mugabe, Emmerson Mnangagwa était aux commandes lors des différentes vagues de répression des quatre dernières décennies.

Longtemps considéré comme le dauphin naturel de Robert Mugabe, il avait été évincé de la vice-présidence, le 6 novembre, au terme d'un bras de fer avec l'épouse du chef de l'Etat, Grace.

Désireuse de succéder le jour venu à son mari nonagénaire, elle avait obtenu le limogeage de son principal rival. Celui que les Zimbabwéens surnomment le "crocodile" avait alors quitté le pays par crainte pour sa sécurité.

L'armée, hostile à l'ascension de la Première dame, était intervenue dans la nuit de 14 au 15 novembre, prenant le contrôle du pays sans officiellement faire de victimes.

Dans la foulée, les Zimbabwéens étaient descendus en masse dans la rue, tandis que les soutiens du président Mugabe, 93 ans, le lâchaient un à un.

Sous ces pressions, et menacé de destitution, le plus vieux dirigeant en exercice au monde a annoncé mercredi sa démission, suscitant des scènes de liesse dans tout le pays.



(©AFP / 22 novembre 2017 10h22)
News les plus lues