L'avocat de Netanyahu compromis dans une affaire de corruption

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu participe à une réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le , 28 octobre 2018 / © POOL/AFP / Oded Balilty
La police israélienne a affirmé jeudi disposer d'éléments prouvant l'implication de David Shimron, cousin et avocat du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dans une affaire de corruption qui éclabousse le chef du gouvernement, lui-même visé par d'autres enquêtes.

Le dossier porte sur des soupçons de corruption présumée autour de la vente par l'Allemagne à Israël de sous-marins militaires et autre bateaux conçus par le géant industriel allemand ThyssenKrupp, pour une somme totale d'environ deux milliards de dollars.

M. Netanyahu n'a jamais été mis en cause dans cette affaire mais a été interrogé dans le cadre de l'enquête.

Il est en revanche visé par différentes investigations pour corruption présumée, susceptibles de menacer son long exercice du pouvoir et a été interrogé plus d'une dizaine de fois en tant que suspect ou témoin.

Dans l'affaire des sous-marins militaires, la police a livré ses conclusions au terme d'une longue enquête, recommandant l'inculpation de David Shimron pour soupçons de corruption, fraude et blanchiment d'argent.

Outre M. Shimron, la police soupçonne également David Sharan, ancien chef de cabinet du Premier ministre, l'ancien commandant de la marine, l'amiral de réserve Eliezer Marom, et l'ex-ministre Eliezer Zandberg d'être impliqués dans cette affaire de corruption.

- Témoin à charge -

Elle a indiqué ne pas disposer de "preuves suffisantes" pour inculper un autre avocat de M. Netanyahu, Yitzhak Molcho.

C'est désormais le procureur général qui doit décider de la mise en examen des suspects.

En juillet 2017, le représentant en Israël du groupe ThyssenKrupp au moment de la vente, Michael Ganor, avait conclu un accord de plaider coupable avec la justice. En acceptant d'être témoin à charge, il écopera d'une peine d'un an de prison et d'une amende de 10 millions de shekels (2,4 millions d'euros).

L'amiral Eliezer Marom aurait touché environ 600.000 shekels (120.000 euros) de M. Ganor pour l'avoir "conseillé", selon les termes de la police.

M. Shimron, qui devait promouvoir l'accord de vente auprès des autorités israéliennes en mettant à profit ses liens avec le Premier ministre, est soupçonné d'avoir touché 270.000 shekels pour avoir "ouvert des portes", selon la police.

Le communiqué de la police affirme que cinq sous-marins ont été vendus par ThyssenKrupp à Israël ces dernières années mais ne précise pas si cette affaire est liée à ces sous-marins.

"Les espoirs de la gauche de lier cette affaire au Premier ministre Netanyahu se sont écroulées face à la réalité", a réagi le Likoud, le parti du chef du gouvernement, dans un communiqué.

- Quatre affaires -

Mais le Premier ministre est actuellement cité dans quatre autres affaires, et la police a recommandé en février son inculpation dans deux d'entre elles.

L'une porte sur des cadeaux qu'il aurait indûment reçus de riches célébrités, et l'autre sur un accord secret qu'il aurait tenté de conclure avec le quotidien populaire Yediot Aharonot pour une couverture favorable.

M. Netanyahu assure lui n'avoir rien à se reprocher, dénonce une "chasse aux sorcières" et affirme sa ferme intention de rester à son poste.

Par ailleurs, la police cherche à savoir si le couple Netanyahu a tenté de s'assurer une couverture propice de la part du site d'informations Walla en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Bezeq, le principal groupe de télécommunications israélien, propriétaire de Walla.

Dans une affaire séparée, Sara Netanyahu, l'épouse du chef du gouvernement, a comparu en octobre devant un tribunal, accusée d'avoir fait passer pour plus de 80.000 euros de repas aux frais du contribuable, alors que la résidence officielle disposait d'un cuisinier.

Malgré ces enquêtes, M. Netanyahu reste en bonne position dans les sondages et pourrait, après 12 ans au pouvoir -en deux fois- battre le record de longévité de l'historique David Ben Gourion.

Alors que le procureur général devrait prendre une décision dans les prochains mois, M. Netanyahu n'est pas légalement tenu de démissionner s'il est inculpé.



(©AFP / (08 novembre 2018 17h20)


News les plus lues