Malaisie: l'ex-opposant Anwar Ibrahim libéré après une grâce

L'ex-opposant malaisien Anwar Ibrahim à sa sortie de prison à Kuala Lumpur le 16 mai 2018 / © AFP / MOHD RASFAN
L'ex-dirigeant de l'opposition malaisienne, Anwar Ibrahim, a été libéré mercredi après avoir obtenu une grâce royale ouvrant la voie à son retour en politique pour succéder au nouveau Premier ministre de 92 ans, Mahathir Mohamad, après une victoire historique aux élections.

Agé de 70 ans, Anwar est sorti d'un hôpital de la capitale Kuala Lumpur où il avait été admis pour une opération à l'épaule sous le régime de la détention. Il a passé trois ans derrière les barreaux pour une condamnation en 2015 à cinq ans de prison pour sodomie, un crime dans ce pays d'Asie du Sud-Est à majorité musulmane.

Souriant, vêtu d'un costume noir, Anwar a salué une foule de journalistes avant de quitter les lieux dans une voiture pour une audience avec le roi de Malaisie. L'ex-opposant devait s'exprimer dans l'après-midi en public avant d'assister à un rassemblement dans la soirée, a indiqué son parti.

Sa libération marque un spectaculaire retournement de situation politique dans ce pays multiethnique de 32 millions d'habitants, après la défaite historique aux législatives du 10 mai de la coalition au pouvoir depuis l'indépendance de l'ex-colonie britannique en 1957, qui était dirigée par Najib Razak, Premier ministre sous lequel Anwar avait été emprisonné.

Les élections ont été remportées contre toute attente par la coalition d'opposition dirigée par Mohamad Mahathir, 92 ans, et soutenue par Anwar.

Excédé par l'énorme scandale de détournements de fonds dans lequel est empêtré Najib Razak, Mahathir avait rejoint l'opposition et pris la tête d'une coalition formée de nombreux politiciens qui s'étaient opposés à lui du temps où il était un autoritaire chef du gouvernement (1981-2003).

L'aspect le plus spectaculaire du retour de Mahathir sur le devant de la scène politique a été sa réconciliation avec Anwar, son ex-ennemi juré, en vue de déloger Najib Razak. Lors de la campagne, Mahathir s'était engagé, en cas de victoire aux législatives lui permettant de devenir Premier ministre, a céder la place à Anwar une fois que ce dernier serait libéré.

- "Période glorieuse" -

Redevenu Premier ministre après avoir occupé ce poste une première fois (1983-2001), Mahathir a déclaré cette semaine qu'il comptait à son poste un ou deux ans.

Anwar Ibrahim avait été le bras droit de Mahathir Mohamad dans les années 1990, puis limogé en 1998 en raison de divergences politiques entre les deux hommes.

Condamné en 1999 à six ans de prison pour corruption et sodomie, Anwar avait vigoureusement contesté ces charges. L'affaire avait provoqué les plus importantes manifestations antigouvernementales dans le pays. Par la suite, Anwar avait été blanchi de l'accusation de sodomie.

Après sa libération, il était devenu un dirigeant charismatique de l'opposition qui a enregistré sous sa houlette des gains sans précédent aux élections, en promettant de mettre fin à la corruption et aux atteintes aux libertés dans le pays. Mais en 2015, Anwar a de nouveau été condamné, cette fois sous Najib, à cinq de prison pour sodomie, en vertu d'un jugement tout aussi controversé que le précédent.

Il avait alors dénoncé une "conspiration politique" fomentée selon lui par le régime de Najib Razak pour l'écarter de la vie politique.

Dans une interview au groupe de médias australien Fairfax réalisée peu avant sa libération, Anwar a estimé qu'une "période glorieuse" s'ouvrait pour la Malaisie après la victoire historique de la coalition contre le régime au pouvoir pendant 61 ans.

"J'ai toujours cru en la sagesse des gens et que si nous nous donnions vraiment les moyens nous finirions par triompher", a-t-il déclaré.



(©AFP / 16 mai 2018 07h45)
News les plus lues