Pakistan : la chrétienne Asia Bibi a été libérée annonce son avocat

L'avocat pakistanais Saif-ul-Mulook s'adresse à des journalistes à La Haye, le 5 novembre 2018 / © AFP/Archives / JOHN THYS
La chrétienne Asia Bibi, acquittée il y a une semaine après huit ans passés dans les couloirs de la mort pour blasphème, mais qui était restée incarcérée depuis lors, a été libérée, a annoncé mercredi son avocat Saif ul-Mulook à l'AFP.

"Elle a été libérée. On m'a dit qu'elle était dans un avion mais personne ne sait où elle va atterrir", a écrit Me ul-Mulook dans un message à l'AFP. L'ordre de libération est parvenu mercredi à la prison de Multan (centre), où elle était détenue, a indiqué une cadre pénitentiaire à l'AFP.

D'après un responsable de l'aviation civile à Multan, un petit avion y a atterri dans la soirée avec "quelques étrangers et quelques Pakistanais" à son bord, sans plus de précision.

Le mari d'Asia Bibi a réclamé samedi l'asile pour sa famille aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou au Canada, arguant d'un trop grand danger s'ils restaient au Pakistan.

"Je demande au président Donald Trump de nous aider à partir. Après cela, je demande à la Première ministre britannique (Theresa May) de faire de son mieux pour nous aider", a déclaré Ashiq Masih dans un message vidéo. Le mari d'Asia Bibi a également sollicité l'"aide" du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

L'affaire Asia Bibi divise fortement le Pakistan.

Après que son acquittement a été prononcé, des islamistes, qui exigent son exécution, ont bloqué trois jours durant les principaux axes du pays, poussant le gouvernement du Premier ministre Imran Khan à signer un accord controversé avec eux.

L'exécutif s'y est engagé à lancer une procédure visant à interdire à Asia Bibi de quitter le territoire et à ne pas bloquer une requête en révision du jugement d'acquittement. L'accord a été critiqué par de nombreux Pakistanais.

Mme Bibi, ouvrière agricole chrétienne âgée d'une cinquantaine d'années et mère de cinq enfants, avait été condamnée à mort en 2010 pour blasphème suite à une dispute avec des villageoises musulmanes au sujet d'un verre d'eau.

Son cas avait ému la communauté internationale. La maire de Paris Anne Hidalgo s'est dite lundi "prête à l'accueillir" avec sa famille dans la capitale française.



(©AFP / (07 novembre 2018 20h55)


News les plus lues