Présidentielle tchèque: le pro-russe Milos Zeman nettement en tête selon des résultats partiels

Le président tchèque Milos Zeman s'apprête à voter à Prague le 12 janvier 2018 / © AFP / Michal Cizek
Le président sortant tchèque, le pro-russe Milos Zeman, vétéran de la gauche, arrivait samedi nettement en tête du premier tour de l'élection présidentielle, après le dépouillement de 50% des bulletins.

M. Zeman, 73 ans, connu aussi pour ses opinions pro-chinoises et anti-musulmanes, était crédité de 41,99% des suffrages. Il devançait l'ancien patron de l'Académie des sciences Jiri Drahos, 68 ans, un centriste résolument pro-européen, qui en a réuni 25,05%, et qu'il devrait affronter au second tour, les 26 et 27 janvier.

Derrière eux, l'ancien ambassadeur tchèque en France, Pavel Fischer, arrive troisième avec 9,39%, suivi de près par l'homme d'affaires et auteur des chansons à succès Michal Horacek, 8,74%, et le médecin Marek Hilser, 8,69%.

Une bonne soeur vote dans le monastère Albrechtice, en République Tchèque, le 13 janvier 2018 / © AFP / RADEK MICA
Les bureaux de vote ont fermé samedi à 13H00 GMT. Le taux de participation, selon les estimations de l'agence CTK, était d'environ 60%, comparable à celui enregistré lors de la présidentielle de 2013, la première au scrutin universel direct, remportée par M. Zeman.

M. Zeman bénéficie notamment du soutien des milieux ruraux alors que M. Drahos, lui, est préféré par les milieux intellectuels des grandes villes.

Jiri Drahos, principal adversaire du président tchèque Milos Zeman, dans un bureau de vote de Prague le 12 janvier 2018 / © AFP / Stringer
Selon un sondage, M. Drahos, auquel ses contestataires reprochent de manquer d'expérience politique, pourrait l'emporter au second tour, grâce aux reports de voix.

Le premier jour du scrutin, vendredi, a été marqué par l'action d'une jeune militante ukrainienne du groupe féministe radical Femen à torse nu qui s'est ruée sur M. Zeman dans son bureau de vote.

République tchèque: seconde journée du scrutin présidentiel / © AFP / Jan Flemr, Farid Addala
Elle a crié plusieurs fois "Zeman - Putin's slut" (Zeman, putain de Poutine), avant d'être rapidement maîtrisée par la garde rapprochée du chef de l'Etat.

jma/mc-via/sg



(©AFP / 13 janvier 2018 15h21)


News les plus lues