Rousseff à l'AFP: le Brésil ingouvernable si Lula est disqualifié

Dilma Rousseff et Luiz Inácio Lula da Silva lors d'un meeting à Belo Horizonte, le 31 octobre 2017 / © AFP/Archives / DOUGLAS MAGNO
Le Brésil sera ingouvernable si Lula est empêché de se représenter à la présidentielle d'octobre, a estimé vendredi l'ex-présidente Dilma Rousseff, qui lui avait succédé avant d'être brutalement destituée, dans une interview à l'AFP.

Mme Rousseff, du Parti des Travailleurs comme Lula, s'exprimait avant le procès en appel mercredi à Porto Alegre (sud) de Luiz Inácio Lula da Silva, icône de la gauche brésilienne, après sa condamnation à neuf ans et demi de prison pour corruption.

Cette journée s'annonce décisive pour l'avenir de Lula et pour le Brésil: la décision des trois juges d'appel pourra autoriser un retour au pouvoir de l'ex-président ou à l'inverse mettre à mal son ambition de se représenter.

Lula a été accusé d'avoir reçu un triplex en échange de son intercession dans l'attribution de marchés publics de Petrobras lors de sa présidence (2003-2010).

"Le gouvernement qui gagnera l'élection de 2018 sans que le processus électoral soit transparent et correct et avec des manoeuvres pour invalider des candidats comme Lula, ne réussira pas à gouverner le pays", a dit Mme Rousseff lors de cet entretien téléphonique depuis Porto Alegre, où elle réside.

Depuis sa condamnation en juillet, Lula n'a cessé de clamer son innocence et s'est dit victime d'un "pacte diabolique" destiné à l'empêcher de se représenter à la présidentielle.

Ils prétendent "détruire le PT qui est le plus grand parti d'opposition. Détruire le plus grand leader du PT qui est le président Lula, détruire le parti des travailleurs", a poursuivi Mme Rousseff.

"C'est une erreur car tous les sondages récents montrent des intentions de vote de plus en plus nombreuses pour le président Lula et un soutien croissant au PT", a dit l'ex-dauphine de Lula, destituée en 2016 pour maquillage des comptes publics et qui s'est dite victime d'un "coup d'Etat".

Le dernier sondage Datafolha donne à Lula 34% des intentions de vote, loin devant le député d'ultra-droite Jair Bolsonaro, à 17%.



(©AFP / 19 janvier 2018 16h33)
News les plus lues