Syrie: escalade entre le régime d'Assad et les Etats-Unis

De la fumée au-dessus de Raqa lors d'une offensive de la coalition appuyée par les Etats-Unis pour reprendre la ville aux islamistes de l'EI, le 18 juin 2017 / © AFP / DELIL SOULEIMAN
Un avion de chasse américain a abattu pour la première fois un appareil militaire syrien accusé par les Etats-Unis d'avoir bombardé leurs alliés en Syrie, dans une nouvelle escalade entre Washington et Damas.

Des combats inédits ont dans le même temps éclaté entre les troupes du régime et les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis dans la province septentrionale de Raqa, rendant plus complexe le conflit aux multiples acteurs et alliances en Syrie.

Et l'Iran, allié avec la Russie du régime syrien de Bachar al-Assad, a tiré pour la première fois des missiles de moyenne portée contre des cibles du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans l'est syrien.

Dimanche, l'avion syrien a été abattu par un appareil américain F/A-18E Super Hornet de la coalition internationale antijihadistes dirigée par Washington dans la province de Raqa, un incident qualifié lundi par Moscou d'"agression".

L'escalade intervient au moment où les troupes syriennes se trouvent dangereusement proches de zones contrôlées par des forces soutenues par les Etats-Unis, aussi bien dans le nord que dans le sud-est de la Syrie.

- Combats inédits entre régime et FDS -

Depuis des semaines, l'armée syrienne progresse sur trois fronts -nord, centre, sud- et se dirige vers la province de Deir Ezzor (est), qu'elle espère reprendre à l'EI.

Bien qu'elles luttent toutes les deux contre l'EI, les troupes du régime et les FDS (formées de combattants arabes et kurdes) sont des forces rivales dans le conflit qui ravage la Syrie depuis mars 2011.

Damas et Washington se sont accusé mutuellement de provocation.

L'armée syrienne a annoncé qu'un avion de la coalition internationale avait abattu un de ses avions de combat alors "qu'il menait une mission contre l'EI", parlant d'"agression flagrante".

Le commandement de la coalition a dit qu'il s'agissait d'une riposte à des frappes aériennes sur les FDS. "En vertu de nos règles d'engagement et de la légitime défense au sein de la coalition, (l'avion syrien) a été immédiatement abattu par un avion américain".

L'incident s'est déroulé à une quarantaine de km au sud-ouest de la ville de Raqa, chef-lieu de la province du même nom et principal fief de l'EI en Syrie que les FDS tentent de capturer depuis des mois.

Dans cette même zone, des affrontements ont opposé pour la première fois dimanche des troupes prorégime et les FDS, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Il n'y avait plus de combats lundi matin.

D'après Sam Heller, un expert de la Syrie auprès de The Century Foundation, ces incidents doivent être considérés comme isolés plutôt que comme une escalade entre les deux bords.

"C'est le régime qui s'est engagé dans une provocation et puis un commandant américain a réagi par autodéfense", a-t-il indiqué. "Le régime s'est approché trop près et s'est brûlé les doigts".

- Premiers tirs iraniens -

D'après l'analyste, toute provocation est risquée. "Aucune partie ne veut délibérément provoquer une escalade, mais quand il y a ce genre de heurts, cela peut aboutir à une escalade accidentelle".

Dans la province de Raqa, le régime ne participe pas à l'offensive contre la ville éponyme mais veut à travers cette région parvenir à la province pétrolière de Deir Ezzor, plus à l'est.

Pour gagner cette province, son armée progresse également sur deux autres fronts: dans le désert syrien (centre), où il a chassé l'EI de plusieurs localités, et à la frontière irakienne dans le sud-est.

Le 9 juin, l'armée syrienne a atteint la frontière irakienne pour la première fois depuis 2015, encerclant quasiment des rebelles soutenus par Washington postés dans une garnison. Inquiets, les Etats-Unis ont déployé des batteries de lance-roquettes multiples.

Ces dernières semaines, la coalition internationale a tiré sur des forces prorégime qui se sont approchées de la garnison et abattu un drone des troupes loyalistes.

Les FDS, entrées le 6 juin dans la ville de Raqa, se sont depuis emparées d'une poignée de quartiers et s'apprêtent à lancer la bataille cruciale du centre-ville.

Déclenchée par la répression de manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié avec la montée en puissance des jihadistes et des puissances régionales et internationales. Il a fait plus de 320.000 morts.

Dimanche, l'Iran a tiré des missiles de moyenne portée qui ont selon lui détruit "des bases de commandement et d'armement" de l'EI à Deir Ezzor, les premiers tirs hors du territoire iranien en 30 ans.

Selon l'Iran, ces tirs sont en représailles au double attentat qui a fait 17 morts début juin à Téhéran, et a été revendiqué par l'EI.



(©AFP / 19 juin 2017 13h24)
News les plus lues