Zip.ch accuse Swisscom d'atteintes répétées au service universel

Lausanne (awp) - Zip.ch s'attaque à Swisscom. L'annuaire en ligne et agence numérique pour les PME a saisi la Commission fédérale de la communication (ComCom) d'une plainte à l'encontre de l'opérateur de télécoms semi-public.

La société basée à Lausanne accuse le géant bleu de "graves infractions commises dans la tenue et la gestion de l'annuaire universel relevant du service public", selon un communiqué diffusé jeudi. Swisscom "a manifestement abusé de la mission qui lui a été confiée pour privilégier ses seuls intérêts commerciaux".

Zip.ch requiert de la ComCom des actions immédiates pour "mettre un terme au dévoiement du mandat public par Swisscom". Il demande notamment une séparation claire entre ses activités relevant du service universel et ses activités commerciales.

L'entreprise vaudoise indique qu'elle saisira encore prochainement la Commission fédérale de la concurrence (Comco) d'une plainte complémentaire en relation avec "les graves distorsions" commises en la matière dans ce contexte.

Revenus publicitaires captés en amont

Selon Zip.ch, Swisscom Directories, qui exploite les annuaires local.ch et search.ch, lui a "sciemment caché l'identité de centaines de milliers d'abonnés". Ces données étaient ensuite proposées "à des conditions financières abusives."

Zip.ch dit démontrer que Swisscom a établi "une liste restrictive de dizaines de rubriques commerciales gratuites et facturé illégalement des milliers d'autres rubriques aux entreprises du pays", pour un dommage estimé à plus 100 millions de francs. Cette liste établie depuis au moins 2006 a été utilisée jusqu'à fin janvier 2014, date à laquelle Swisscom a obtenu la suppression de la rubrique "comme élément essentiel de l'annuaire public universel".

Swisscom Directories aurait en outre "tiré illégalement profit de sa gestion du mandat public" pour proposer les offres commerciales de ses annuaires par téléphone ou en usant des emails de contact de l'annuaire public universel. Les budgets publicitaires étaient ainsi captés en amont au moyen du mandat public, "en contradiction avec les règles de concurrence les plus élémentaires".

Alternative à local.ch et search.ch

Lancé en mars 2015, Zip.ch voulait se poser en alternative à local.ch et search.ch. Ces deux derniers sites ont été unis à la même période au sein de Swisscom Directories, dont le capital-actions est détenu à 69% par Swisscom et à 31% par Tamedia.

Zip.ch espérait pouvoir étoffer son annuaire, mais dénonçait déjà les "conditions exorbitantes" auxquelles il pouvait obtenir les références des abonnés ayant souscrit aux services payants de Swisscom Directories. Il comptait alors lancer "prochainement des procédures légales pour mettre un terme à ces abus".

tn/al

(AWP / 28.06.2018 10h05)