Echec de la fusion prévue entre deux banques privées suisses, Cramer et Hottinger & Cie


GENEVE - Le projet de fusion entre les banques privées genevoise Cramer et zurichoise Hottinger, annoncé en novembre 2011, a échoué, selon un communiqué commun publié jeudi.

Les deux établissements et la société de participations genevoise Norinvest, propriétaire de Cramer, ont décidé de renoncer à fusionner, pour des raisons liées au développement stratégique futur de leurs activités.

La décision, soulignent-ils, a été prise d'un commun accord.

Le rapprochement entre les deux établissements financiers aurait donné naissance à une banque privée dotée de plus de 80 millions CHF (41 M euros) de fonds propres et gérant des dépôts supérieurs à 5 milliards CHF (4,1 mds euros).

Hottinger est présent en Suisse (Zurich, Bâle, Genève) ainsi qu'à New York et aux Bahamas. Cramer est présent en Suisse, où la banque emploie 45 personnes, et aux Bahamas.

La banque Hottinger est une des plus vieilles banques suisses, dont l'origine remonte au 18ème siècle. Un Zurichois, Hans-Konrad Hottinger, s'installe à Paris et crée en 1786 une banque à son nom.

En 1799, M. Hottinger ajoute un u à son nom pour le franciser, et se fait appeler Jean-Conrad Hottinguer, fondateur de la Banque Hottinguer (que l'on prononce Hottingre en français).

La Banque Hottinguer a été l'une des plus prospères au 19ème siècle en France et a participé à la création de la Compagnie Générale des Eaux (aujourd'hui Vivendi), ainsi qu'à celle de la Compagnie d'Assurance Drouot (à l'origine du groupe AXA).

En 1968, la banque est retournée en Suisse et s'est implantée à Zurich, en reprenant son nom d'origine Hottinger.

En 1997, la banque renonce définitivement au u de son patronyme sauf pour la Financière Hottinguer située à Paris.

VIVENDI

AXA

(©AFP / 01 mars 2012 16h30)

News les plus lues