Gaz: Nabucco propose un projet alternatif pour le gisement de Shah Deniz


VIENNE - Le consortium portant le projet de gazoduc Nabucco, qui doit acheminer le gaz de la Mer Caspienne à partir de 2017, a proposé mercredi au consortium gérant l'immense gisement de Shah Deniz en Azerbaïdjan un projet alternatif, Nabucco-West, de 1.300 km de long.

Nous sommes convaincus d'avoir proposé au consortium Shah Deniz II une offre compétitive et complète, a expliqué le directeur général de Nabucco, Reinhard Mitschek, dans un communiqué publié mercredi soir.

Alors que le projet initial Nabucco prévoit un pipeline de 3.900 kilomètres de long, cette variante Nabucco-West table sur un gazoduc de 1.300 km partant de la Mer Capsienne, passant par la frontière bulgaro-turque, traversant la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et se terminant à Baumgarten dans l'est de l'Autriche.

Le patron d'OMV, géant gazier et pétrolier autrichien qui participe au projet Nabucco, l'Autrichien Gerhard Roiss, avait estimé fin avril que cette variante du projet reviendrait à près d'un milliard d'euros aux six entreprises qui participent au consortium.

Le projet de gazoduc Nabucco est porté par un consortium composé de RWE (Allemagne), OMV (Autriche), MOL (Hongrie), Transgaz (Roumanie), Bulgargas (Bulgarie) et Botas (Turquie).

Le 24 avril, le groupe hongrois MOL avait évoqué son intention de se retirer du projet, en raison des nombreuses incertitudes l'entourant.

Visant à diversifier l'approvisionnement énergétique de l'UE, Nabucco est en concurrence notamment avec le projet South Stream, porté par le géant russe Gazprom et l'italien ENI, dont la construction doit commencer cette année.

Le projet Nabucco peine depuis des années à s'assurer des fournisseurs et a été reporté à plusieurs reprises.

OMV

GAZPROM

ENI

(©AFP / 16 mai 2012 20h57)

News les plus lues