BONDS/EUROPE/Forte tension sur la dette de l'Espagne et Italie

Paris (awp/afp) - Les taux des obligations espagnoles se sont fortement tendus lundi sur le marché obligataire, entraÎnant dans leur sillage ceux de la dette italienne, alors que la situation de l'Espagne s'aggrave et accentue les craintes sur l'ensemble de la zone euro.

Vers 18H00, le taux espagnol à 10 ans, qui évolue en sens inverse de la demande, se rapprochait des 6,5%, à 6,465 %, contre 6,290% vendredi à la clôture. Ceux de l'Italie s'inscrivaient à 5,729% contre 5,653%.

La prime de risque espagnole --le surcoût que doit payer l'Espagne pour emprunter à dix ans par rapport à l'Allemagne, la référence du marché -- atteignait un record de 510 points de base (5,1 points de pourcentage).

"Les déboires du secteur bancaire font fuir les investisseurs qui n'achètent plus de papier espagnol", relève René Defossez, stratégiste obligataire chez Natixis.

La grande banque Bankia, qui croule sous les actifs immobiliers risqués, a demandé vendredi soir une aide à l'Etat de 19 milliards d'euros, un montant record dans l'histoire du pays. La Bourse de Madrid a terminé lundi en chute de 2,17% à 6.401,2 points, son plus bas niveau depuis le 27 mai 2003.

La situation de l'Italie, bien que moins grave que celle de l'Espagne, n'a pas été de nature à rassurer les investisseurs. Les taux longs italiens souffrent de la contagion de la hausse des taux espagnols. Ils ont été aussi affectés par une mauvaise statistique et par une adjudication sur des lignes à deux et quatre ans qui s'est traduite par une hausse des rendements.

L'indice de confiance des entreprises du secteur manufacturier italien a reculé plus que prévu en mai en Italie et a atteint son plus bas niveau depuis août 2009.

L'Italie a pu emprunter 4,25 milliards d'euros mais en concédant des taux en nette hausse (4,037% contre 3,355% lors de la précédente opération).

Cette tension sur la dette des pays du Sud de l'Europe a logiquement profité au Bund allemand, considéré comme la valeur refuge par excellence. Le taux à 10 ans du Bund flirtait avec ses plus bas historiques à 1,362% contre 1,370% vendredi à la clôture.

Le rendement de l'obligation française de référence évoluait aussi autour de ses plus bas niveaux à 2,530% contre 2,518% vendredi.

Sur le reste du marché obligataire, le rendement du Gilt britannique s'inscrivait à 1,754%, stable par rapport à vendredi soir (1,756%).

Les marchés obligataires américains étaient fermés pour le Memorial Day, la journée des anciens combattants.

Sur le marché interbancaire, l'Euribor à trois mois, principal taux en zone euro, fléchissait à 0,673% contre 0,675%. Le Libor est resté stable à 0,466% .

rp



(AWP / 28.05.2012 19h20)