BONDS/L'Italie emprunte 4,25 milliards d'euros à des taux en hausse

Milan (awp/afp) - L'Italie a emprunté lundi 4,25 milliards d'euros sur le marché, atteignant ainsi son objectif maximum, à des taux en nette hausse dans un marché tendu, dominé par les inquiétudes des investisseurs sur l'état de santé du secteur bancaire espagnol, a annoncé la Banque d'Italie.

Le Trésor italien a levé 3,5 milliards d'euros de certificats du Trésor zéro coupon à échéance 2014 à un taux de 4,037% contre 3,355% le 24 avril.

Il a émis en outre 418 millions d'euros de bons du Trésor indexés sur l'inflation à échéance 2016 à un taux de 4,39% contre 2,71% le 24 février et 333 millions d'euros de bons du Trésor indexés sur l'inflation à échéance 2017 à un taux de 4,6% contre 3,88% le 24 avril.

Le Trésor italien, qui comptait lever entre 3 et 4,25 milliards d'euros, a atteint son objectif maximum grâce à une demande qui s'est élevée globalement à 7,6 milliards d'euros.

Lundi matin, le marché obligataire était dominé par les vives inquiétudes des investisseurs à l'égard de l'état de santé du secteur bancaire espagnol.

Sous l'effet de ces craintes, les taux à dix ans de l'Espagne s'approchaient de 6,5% tandis que sa prime de risque, c'est-à-dire le surcoût que le pays doit payer pour emprunter à dix ans par rapport à l'Allemagne, s'inscrivait à un niveau record de 509 points de base.

La grande banque espagnole Bankia, qui croule sous les actifs immobiliers risqués, a demandé vendredi soir une aide à l'Etat de 19 milliards d'euros et selon le journal El Mundo, Madrid pourrait demander l'aide du fonds de secours européen, si la tension sur les marchés persiste, afin d'injecter 30 milliards d'euros de plus dans son secteur bancaire.

Dans ce contexte tendu, l'Italie, qui fait face depuis la mi-avril à un net rebond de ses taux lors de ses émissions, à l'exception d'une certaine détente enregistrée mi-mai, reviendra sur le marché mardi et mercredi pour emprunter à court terme et à moyen-long terme.

rp



(AWP / 28.05.2012 12h00)

News les plus lues