Barclays: soupçons sur le recel de données bancaires


Une autorité de régulation britannique a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête concernant le vol et la revente des données confidentielles de plusieurs milliers de clients de Barclays. Pas moins de 27'000 fichiers auraient été dérobés.

L'annonce de l'Information Commissioner's Office, l'autorité chargée de la protection des données, intervient à la suite d'informations du journal "The Mail on Sunday". Le tabloïd s'appuie sur le témoignage d'un lanceur d'alerte anonyme qui lui a remis une carte mémoire contenant les données de 2000 clients de la grande banque britannique.

Chacun de ces fichiers contient sur une vingtaine de pages des informations sur le client. Celles-ci portent notamment sur l'historique de ses revenus, ses relevés bancaires, des détails sur ses assurances santé, ses coordonnées précises ou encore son numéro de passeport.

Selon le journal, ces fichiers ont été revendus, à hauteur de 60 euros (73 francs) pièce, sur le marché noir à des courtiers voyous. Ceux-ci s'en sont servi ensuite pour proposer aux clients des investissements ciblés.

La banque coopère

"Ce sont des actes criminels et nous allons coopérer avec les autorités pour trouver les auteurs", a commenté un porte-parole de la banque britannique qui risque jusqu'à 500'000 livres d'amende (environ 736'000 francs). Les clients lésés auraient tous demandé des conseils financiers à Barclays et auraient confié leurs détails personnels lors d'un rendez-vous avec un conseiller de la banque.

Selon Barclays, les premières investigations suggèrent que le vol de données est confiné aux clients ayant eu recours à des conseils dans le cadre d'un service fermé en 2011.



(ats / 09.02.2014 11h46)