CH/Economies en or: une association prépare une initiative

Berne (awp/ats) - La Confédération devrait instituer un franc-or officiel pour permettre aux petits épargnants de placer leurs économies dans l'or et maintenir ainsi la valeur de leurs avoirs. Une association prépare une initiative populaire.

L'Association franc-or appuie l'initiative parlementaire en ce sens déposée au Conseil national par Ulrich Schlüer (UDC/ZH) - reprise par Lukas Reimann (UDC/SG) suite à sa non-réélection -, a-t-elle expliqué mercredi devant la presse à Berne. Si le projet échoue au Parlement, l'association lancera une initiative populaire.

En mai, la commission de l'économie du National a rejeté l'initiative par 17 voix contre 7. Pour sa majorité, il y a déjà assez de possibilités d'acquérir de l'or, et ce même pour les petits épargnants. La commission n'est pas non plus certaine que l'or figure parmi les placements les plus sûrs.

Elle doute enfin que la conception d'un franc-or comme une seconde monnaie, liée à un cours de l'or qui varie, soit praticable. L'idée serait d'instituer un franc-or officiel comportant des pièces de différentes valeurs nominales ayant chacune une teneur en or fixe.

STABILISER LE FRANC SUISSE

Selon, le président de l'Association franc-or Thomas Jacob, cela stabiliserait le franc suisse en enlevant de la pression qui pèse actuellement sur lui. Ce franc-or serait une monnaie refuge, car la valeur des pièces serait garantie par leur contenu en or, a renchéri Olivier Ledoit, chercheur à l'université de Zurich.

Il n'y aurait pas de taux de change fixe entre le franc, qui resterait la monnaie principale, et le franc-or, a-t-il poursuivi. Quant à la Banque nationale suisse (BNS), elle gardera complètement le contrôle de la politique monétaire du franc suisse, a précisé M. Ledoit.

PRÊTE À ÊTRE SORTIE DU TIROIR

L'initiative parlementaire UDC devrait être traitée en automne par le Conseil national. L'Association franc-or prépare déjà son initiative populaire afin de pouvoir la sortir immédiatement du tiroir en temps voulu, a indiqué Thomas Jacob.

Mais le moment du démarrage de la récolte de signature dépendra aussi d'une autre initiative de l'UDC, qui vise à empêcher les ventes d'or de la BNS. Ce texte, lancé en septembre 2011, demande que le métal jaune représente au moins 20% des actifs de la BNS et que ces réserves soient stockées sur territoire helvétique.

L'Association franc-or veut éviter que des signatures soient récoltées simultanément pour les deux initiatives, en raison du risque de confusion.

ats/rp



(AWP / 13.06.2012 15h30)

News les plus lues