CH/Energie: Transitgas et Fluxys veulent accroÎtre potentiel du gazoduc suisse

(développement, 3e paragraphe nouveau)

Berne (awp/ats) - La société Transitgas, qui exploite un gazoduc approvisionnant la Suisse en gaz naturel, compte un nouvel actionnaire majeur: le groupe belge Fluxys. Les deux entreprises ambitionnent de modifier le pipeline helvétique pour transporter le gaz aussi du Sud au Nord de l'Europe.

Pour l'heure, le gazoduc de Transitgas ne transporte le gaz naturel que du Nord au Sud, en provenance essentiellement des Pays-Bas et de la Norvège en direction de l'Italie. Son réseau et ses infrastructures seront adaptés "afin que l'axe de transport nord-sud puisse également être utilisé dans le sens inverse", écrivent les deux firmes dans un communiqué publié lundi.

30 MIO POUR LES INFRASTRUCTURES SUISSES

Le projet sera réalisé au cours des deux prochaines années. Les investissements pour adapter les infrastructures suisses s'élèvent à quelque 30 millions de francs, a indiqué Christoph Stutz, président du conseil d'administration de Swissgas, actionnaire majoritaire (à raison de 51%) de Transitgas.

Le gazoduc couvre la majeure partie de la demande en gaz suisse et peut acheminer jusqu'à cinq fois la consommation helvétique, soit une puissance énergétique équivalant à 20 centrales nucléaires, selon le communiqué. Maillon important du réseau européen, il a séduit Fluxys, spécialisé dans le transport gazier.

Fluxys entend optimiser le réseau de Transitgas et le gazoduc TENP (Trans-Europa-Naturgas-Pipeline), situé en amont, avec les opérateurs gaziers italien SNAM et allemand Open Grid Europe. Objectifs: interconnecter les marchés et "améliorer la sécurité d'approvisionnement et la liquidité des marchés gaziers".

Pour sa part, Swissgas pourra notamment profiter du "réseau de transport aux ramifications multiples" de Fluxys. Un réseau qui comprend deux artères principales, de la Suède à la Suisse.

PARTICIPATION DE 46%

Les détails financiers de ce rapprochement n'ont pas été dévoilés. Fluxys a acquis une participation de 46% dans Transitgas. Une part reprise à Eni via sa filiale FluxSwiss, sise à Lugano.

Le groupe énergétique italien Eni s'est séparé de ses participations dans trois entreprises exploitant des gazoducs transfrontaliers suite à des enquêtes diligentées par les autorités européennes, précise le communiqué.

Outre Swissgas et désormais Fluxys, Transitgas compte également l'allemand E.ON Ruhrgas au nombre de ses actionnaires, à hauteur de 3%. Construit en 1974, son gazoduc relie Wallbach (AG), sur la frontière allemande, et Rodersdorf (SO) depuis 2001, à l'Italie en traversant la Suisse par le col du Gries (VS). La société emploie 53 collaborateurs sur le territoire helvétique.

De son côté, Fluxys compte près de 1100 employés, dont quinze au sein de la filiale FluxSwiss. Elle a dégagé en 2010 un chiffre d'affaires de quelque 680 millions d'euros. Elle détient et exploite des infrastructures gazières destinées au transport et au stockage de gaz naturel ainsi qu'à l'injection de gaz naturel liquéfié.

ats/rp



(AWP / 27.02.2012 19h31)

News les plus lues