COTON/Revue hebdo: les cours bondissent à New York grâce à une forte demande

(reprise de vendredi soir)

New York (awp/afp) - Les cours du coton coté à New York ont bondi de plus de 5% cette semaine alors que la demande pour la fibre blanche américaine se montre particulièrement vigoureuse.

"On a terminé la semaine dernière sur trois séances consécutives à la baisse", rappelait Sharon Johnson, courtière pour KCG Futures. "Les manufactures attendaient que les cours baissent pour relancer leurs achats, c'était l'occasion".

Le regain de vigueur de la demande de coton a été conforté par la publication de chiffres meilleurs que prévu sur les ventes à l'étranger publiés jeudi.

"La plupart des courtiers s'attendaient à ce qu'on dépasse les 150'000 balles de coton. Le fait que les ventes aient atteint 239'700 balles a pris le marché par surprise", soulignaient les analystes de Plexus Cotton.

"Nous voilà arrivés à la 21e semaine de la saison, c'est-à-dire même pas encore à la moitié. Et déjà on a vendu pour 75% de ce que l'USDA prévoyait pour l'ensemble de l'année", remarquait Sharon Johnson.

"Il fallait que les prix remontent pour rationner un peu la demande pour le coton américain et inciter les acheteurs à se tourner vers d'autres pays", ajoutait la spécialiste.

Par ailleurs, les investisseurs "ont eu le temps de mieux analyser le rapport mensuel de l'USDA (le ministère américain de l'Agriculture) publié vendredi dernier et dont les gros titres étaient à première vue baissiers", remarquait Sharon Johnson.

Les autorités ont en effet révisé à la hausse leurs estimations de production et de réserves au niveau mondial, misant sur des stocks record de 97,6 millions de balles de coton à la fin de la campagne 2013/2014.

"Mais cette hausse a été en partie imputée à une révision à la hausse de la production en Chine. Or on sait bien que ce qui passe dans ce pays n'influe pas vraiment sur le marché mondial", notait la spécialiste.

Pékin mène en effet une politique particulièrement agressive pour garantir un prix minimum à ses producteurs et possède en conséquent 60% des réserves mondiales de coton. "Certains craignent que la Chine décide à un moment donné de vendre massivement ces stocks sur le marché mondial mais l'histoire montre qu'ils font toujours très très attention à la façon dont ils relâchent leurs réserves".

La livre de coton cotée à New York pour livraison en mars, le contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 86,80 cents contre 82,59 cents à la clôture il y a une semaine (+5,1%).

L'indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d'Orient, s'échangeait à 92,60 dollars les 100 livres contre 88,10 dollars vendredi dernier (+5,1%).

afp/rp



(AWP / 20.01.2014 06h21)

News les plus lues