CRISE/FESF: "effet de leviers sont dangereux" prévient responsable Bundesbank

Francfort (awp/afp) - Les "effets de levier" à l'étude pour augmenter les capacités d'aide du fonds de sauvetage de la zone euro (FESF) sont problématiques et dangereux, a averti mercredi Andreas Dombret, membre du directoire de la Bundesbank allemande.

"La discussion actuelle sur un effet de levier pour le FESF" est un "problème" et le "FESF dispose depuis son récent élargissement des fonds suffisants", soit 440 milliards d'euros apportés par les Etats membres, a estimé M. Dombret, selon le texte diffusé par la Bundesbank d'un discours prononcé à Berlin.

Les effets de levier, qui permettent à un agent économique de contracter une dette bien plus importante que ses capitaux disponibles, sont notamment à l'oeuvre dans le mécanisme des ventes à découvert qui ont joué un rôle dans la crise.

Permettre au fonds d'augmenter sa puissance d'aide financière par divers effets de levier --notamment en transformant le FESF en banque, ou en assureur-- est au centre de négociations fébriles entre Européens avant le sommet de dimanche, qu'ils veulent décisif pour sauver la zone euro.

"Les effets de levier augmentent les risques pour les contribuables - le rapport entre levier et risque est l'une des principales leçons de la dernière crise financière", a expliqué M. Dombret.

Le responsable de la Bundesbank, une institution très attachée à l'indépendance des banques centrales, rejette catégoriquement l'idée de donner une licence bancaire au FESF, défendue en France, qui lui permettrait d'emprunter auprès de la Banque centrale européenne.

Cela aboutirait à une création massive et incontrôlée de monnaie contraire aux traités européens, selon M. Dombret.

M. Dombret met en garde également contre les effets pervers du FESF et de tout mécanisme d'aide, qui en soulageant les Etats en difficulté, les incite selon lui à ne pas entreprendre les réformes nécessaires.

rp



(AWP / 20.10.2011 17h31)

News les plus lues