Chypre: des gardes armés devant les banques pour leur ouverture


Des gardes de sécurité étaient postés jeudi matin devant plusieurs banques de Nicosie en prévision de leur réouverture après une fermeture de 12 jours. L'opération s'effectuera sur fond de craintes d'une fuite de capitaux de l'Île.

Jusqu'à trois gardes, dont certains armés, ont été vus devant certains établissements bancaires étrangers et locaux de la capitale, un phénomène nouveau dans ce pays. Ces mesures de précaution visent à empêcher tout débordement possible à la réouverture attendue à midi locale (11h00 en Suisse) des banques fermées depuis le 16 mars.

Dès mercredi, le syndicat des employés de banques, Etyk, a appelé la population à ne pas faire retomber sa frustration sur eux, les habitants déjà mécontents des conditions du plan de sauvetage étant contraints pendant 12 jours d'effectuer des retraits limités aux distributeurs.

Restrictions financières inédites

La réouverture s'accompagne de restrictions financières inédites dans la zone euro, censées limiter les effets d'une éventuelle panique bancaire. Les paiements et virements à l'étranger sont limités à 5000 euros par mois, par personne et par banque et les voyageurs quittant l'Île ne pourront porter sur eux plus de 1000 euros en espèces, selon un décret ministériel valable au moins 4 jours.

Chypre au bord de la faillite a conclu lundi avec la troïka (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international) un plan prévoyant notamment une restructuration drastique du système bancaire, incluant la liquidation de la Laïki et l'absorption d'une partie de ses activités par Bank of Cyprus, les deux principales banques du pays.

Inquiétude grandissante

L'inquiétude a grandi sur l'Île déjà en récession depuis deux ans et en cette fin de mois, beaucoup se demandent quand ils vont pouvoir être payés et des centaines de personnes ont manifesté tous les jours contre le plan de sauvetage.

Selon la banque centrale, les banques ouvriront jusqu'à 18h00 locales jeudi, puis devraient revenir à leurs horaires habituels.



(ats / 28.03.2013 09h35)