Crédibilité de la Suisse sauvée par chance, selon Ueli Maurer


Sans un coup de chance, la réputation et la crédibilité de la Confédération auraient été durablement ternies par le vol de données au Service de renseignement, admet Ueli Maurer. Le ministre de la défense assure en revanche que la Suisse et ses habitants n'ont guère été menacés dans leur intégrité physique.

On ne peut jamais être sûr à 100% qu'on peut empêcher une telle fuite, a déclaré le conseiller fédéral dans une interview parue samedi dans la "Neue Zürcher Zeitung". Et Ueli Maurer d'évoquer les limites de la confiance humaine.

Des mesures ont cependant déjà été prises et des contrôles supplémentaires diligentés à différents niveaux. Il s'agit notamment d'examiner quels supports de données externes ont le droit d'être reliés au système informatique du Service de renseignement, a expliqué le ministre.

Selon le conseiller fédéral, l'affaire n'aura pas de conséquences disciplinaires. Aucune négligence n'a été commise, selon lui. Le vol est la conséquence d'une activité criminelle du collaborateur interpellé. Et c'est par hasard que l'affaire a été découverte, admet M. Maurer sans préciser les détails.

Contenu inconnu

Pour la Suisse, l'enjeu était important. La remise à des tiers de ces informations secrètes aurait eu des conséquences diplomatiques. Des Etats étrangers auraient pu se sentir menacés en sachant que des données concernant leurs propres services de renseignement auraient pu tomber entre n'importe quelles mains.

Les services de renseignement s'échangent régulièrement des données entre eux. Ueli Maurer n'a pas voulu s'exprimer sur le contenu des données volées, si ce n'est qu'il aurait permis, par déductions, de connaÎtre le fonctionnement de l'Etat suisse. Des attaques concrètes auraient aussi été possibles.

Le Service de renseignement de la Confédération est chargé d'assurer la sécurité de la Suisse en recueillant et évaluant des informations importantes sur l'étranger. Il exécute aussi des tâches dans le domaine de la sûreté intérieure, notamment la lutte contre le terrorisme, le commerce illicite d'armes ou l'extrémisme violent.



(ats / 29.09.2012 13h52)