DETTE/La Grèce impute à une gaffe une estimation sur sa dette "hors de contrôle"

Athènes (awp/afp) - Le ministre grec des Finances, Evangélos Vénizélos, a imputé jeudi à une gaffe, faute d'expérience, l'estimation alarmante selon laquelle la dynamique de la dette grecque serait désormais "hors de contrôle". Cette estimation a été rendue publique mercredi, après une fuite, d'origine indéterminée, d'un rapport du nouveau Bureau du budget de l'Etat, qui venait d'être remis à la commission parlementaire des Finances.

Ce texte, le deuxième rapport mensuel établi par les experts du Bureau depuis sa récente création, "ne dispose pas des éléments de validité de rapports internationaux" comparables, a jugé M. Vénizélos, cité dans un communiqué.

"Il est clair que le Bureau", dont la mission est d'informer les commissions parlementaires compétentes, "ne dispose ni des connaissances, ni de l'expérience, ni de la responsabilité" qui régissent la rédaction de rapports "par les organismes internationaux et les autorités indépendantes nationales", a-t-il insisté.

Il a indiqué avoir demandé au président du parlement "de prendre toutes les mesures pour garantir la validité de l'oeuvre du Bureau".

Le rapport incriminé mettait en garde contre une "dynamique de la dette qui est maintenant hors de contrôle" du fait de l'accroissement du déficit budgétaire et d'une récession plus grave que prévue.

"Ces développements semblent contrebalancer dans une large mesure l'impact positif" du dernier plan de sauvetage de la Grèce, adopté le 21 juillet par l'Union européenne, ajoutait le texte selon l'agence de presse grecque Ana.

Le rapport, dont seuls des extraits ont filtré, n'était pas disponible jeudi, selon le Bureau, dirigé par l'économiste Stella Savva-Balfousia.

jq



(AWP / 01.09.2011 12h21)