Des images en 3 D des plaques de la maladie d'Alzheimer

Villigen (AP) — Des chercheurs de l'Institut Paul-Scherrer (PSI), à Villigen, de l'EPFL et de l'EPFZ ont réussi à obtenir des clichés en trois dimensions des plaques amyloïdes, caractéristiques de la maladie d'Alzheimer, dans le cerveau de souris malades. Les techniques utilisées permettent une définition très précise des plaques et devraient contribuer à améliorer les connaissances de cette maladie responsable de la majorité des démences. Une nouvelle méthode de diagnostic pourrait être issue des travaux réalisés.

La maladie d'Alzheimer touche d'abord de manière typique les régions cérébrales qui participent à la formation des souvenirs. Elle s'étend ensuite à d'autres régions.

Les plaques amyloïdes sont des agrégats extracellulaires de protéines qui apparaissent tôt dans la maladie. Il est donc d'un grand intérêt de pouvoir les détecter et de suivre leur évolution. Jusqu'ici, cela n'était guère possible : les dépôts amyloïdes pouvaient bien être mesurés dans certaines régions du cerveau mais on ne pouvait pas distinguer les plaques elles-mêmes. C'est maintenant possible sous certaines conditions.

Selon l'un des chercheurs, Matthias Cacquevel, de l'EPFL, la technique élaborée - la méthode des contrastes de phases - devrait permettre l'amélioration des diagnostics.

La seule possibilité de voir les plaques en trois dimensions était jusqu'ici de découper les cerveaux en couches minces, ce qui prenait beaucoup de temps et fournissait moins d'informations que la nouvelle méthode.

Pour le moment, la méthode de contrôle de phase nécessite de fortes irradiations pour obtenir une bonne résolution, ce qui exclut une expérience sur des animaux vivants. La technique nouvelle permet toutefois d'étudier bien mieux la répartition des plaques et leurs relations avec les symptômes.

Les expériences ont été menées à la source de lumière synchrotron suisse (SLS) qui peut fournir un très intense rayonnement X. Ce rayonnement, avec contraste de phases, permet de distinguer clairement divers tissus.

La technique ne peut pas encore être utilisées sur des patients souffrant d'Alzheimer mais les chercheurs estiment être proches de la mise au point d'outils de diagnostics pour d'autres maladies. Des essais concluants ont été faits pour le cancer du sein. Un prototype de mammographe est en cours de développement. AP

gl


(AP / 06.06.2012 15h22)