Discipline budgétaire: nouveau traité adopté par 25 pays de l'UE


Les pays de l'Union européenne, à l'exception de la Grande-Bretagne et de la République tchèque, ont adopté lundi soir un nouveau traité renforçant leur discipline budgétaire, avec l'introduction prévue partout de "règles d'or" sur l'équilibre, a annoncé le président de l'UE.

En outre, le président français Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il était opposé a une mise sous tutelle de la Grèce par l'Union européenne (UE). Il a assuré que c'était aussi la position de la chancelière allemande Angela Merkel. Plus tôt dans la journée, Berlin a jeté un pavé dans la mare en proposant de placer Athènes sous stricte tutelle d'un commissaire européen qui disposerait d'un droit de veto sur les décisions budgétaires du gouvernement.

Référendum tchèque

Concernant le nouveau traité, le gouvernement tchèque envisageait de soumettre à un référendum l'approbation du pacte budgétaire européen alors même que l'idée ne fait pas l'unanimité au sein de la coalition au pouvoir et que le président Vaclav Klaus y est opposé. En agissant ainsi, Prague rejoint Londres qui avait déjà annoncé son refus de se joindre à ce traité lors du sommet de décembre.

Voulu à tout prix par l'Allemagne, le pacte budgétaire est destiné à renforcer la discipline de la zone euro et des pays souhaitant s'y associer. Les dirigeants européens ont mis la dernière main à ce traité lundi soir et doivent le signer en mars. Le traité doit entrer en vigueur le 1er janvier 2013, à la condition que 12 pays l'aient ratifié d'ici là.



(ats / 30.01.2012 22h10)

News les plus lues