En pleine crise, Moscou lance un projet de pont reliant la Crimée


En plein conflit entre la Russie et l'Ukraine, Moscou a lancé lundi le projet de construction d'un pont reliant son territoire à la Crimée. Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir à nouveau lundi soir à New York pour évoquer les événements en Ukraine.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a signé un décret confiant à la société publique Rossavtotor la réalisation de ce projet. Les études techniques doivent être achevées d'ici à novembre.

"Nous suivons attentivement l'évolution de la situation (en Ukraine), mais il y a des décisions qui ont un caractère contraignant", a déclaré M. Medvedev. Le président russe, Vladimir Poutine, avait obtenu samedi le feu vert du Parlement pour une intervention militaire en Ukraine.

Accessible seulement en ferry

La Russie et l'Ukraine avaient signé en 2010 un protocole d'accord sur ce projet de pont enjambant le détroit de Kertch, pour relier la région russe de Krasnodar à la Crimée. La péninsule de Crimée, région la plus farouchement opposée aux nouvelles autorités à Kiev, est pour le moment accessible seulement en ferry.

Le futur pont, d'une longueur de 4,2 km et d'une largeur de 22 mètres, sera doté de trottoirs, d'une autoroute et d'une ou deux voies ferrées. Vingt millions de personnes environ pourront l'emprunter chaque année. Le coût du projet est évalué à 24 milliards de roubles (578 millions de francs).

Ultimatum

Sur le terrain, en Ukraine, les forces russes auraient adressé un ultimatum aux militaires ukrainiens présents en Crimée, les enjoignant de se rendre sous peine d'être attaqués, a déclaré lundi un responsable du ministère ukrainien de la Défense.

"L'ultimatum est le suivant: reconnaÎtre les nouvelles autorités (pro-russes) en Crimée, déposer les armes et s'en aller, ou être prêt à subir un assaut", a dit Vladislav Seleznev, ajoutant qu'il en ignorait l'échéance précise.

Mais à Moscou, le président de la chambre basse du Parlement russe (Douma), Sergueï Narychkine, a estimé qu'une intervention de l'armée russe en Ukraine n'était "pas nécessaire pour le moment".

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira une nouvelle fois lundi à New York (lundi soir en Suisse). Il s'agira de la troisième réunion d'urgence du Conseil en quatre jours sur ce dossier.



(ats / 03.03.2014 18h20)