Japon/BoJ: doutes sur la réussite de la politique d'assouplissement (minutes)

Tokyo (awp/afp) - Plusieurs membres du comité de politique monétaire de la Banque du Japon (BoJ) ont exprimé leurs doutes sur la réussite de sa politique d'assouplissement visant à créer de l'inflation, d'après les minutes d'une réunion publiées mardi.

Dès la fin de cette réunion de politique monétaire des 30 et 31 octobre, le gouverneur de l'institut d'émission, Haruhiko Kuroda, avait révélé que les débats avaient été houleux et que trois des neuf participants avaient jugé irréalistes une partie des objectifs fixés.

Le compte-rendu des discussions montre que la controverse s'est cristallisée entre autres autour du but fixé par M. Kuroda d'atteindre une inflation de 2% d'ici au début ou à la mi-2015, afin de sortir le pays d'une déflation qui le handicape depuis une quinzaine d'années.

"La plupart des membres (du comité de politique monétaire) ont estimé que l'économie japonaise devrait connaÎtre une inflation d'environ 2% et retrouver une croissance durable" à la date fixée, ont rapporté les minutes. "A l'inverse, quelques membres ont jugé difficile d'atteindre cet objectif de 2% d'ici là."

Depuis le mois d'avril et sous la pression du Premier ministre conservateur Shinzo Abe, la BoJ a considérablement assoupli sa politique. Elle veut élever la base monétaire de 60 à 70.000 milliards de yens par an (440 à 500 milliards d'euros), notamment en augmentant son stock d'obligations d'Etat de 50.000 milliards de yens par an (365 milliards d'euros).

Sous l'effet de cette politique qui a entraÎné une forte dépréciation du yen, l'indice des prix à la consommation est redevenu légèrement positif ces derniers mois (0,7% en septembre sur un an, hors produits périssables).

Mais un dirigeant de la BoJ a souligné lors de la réunion que cette inflation était "principalement due à la hausse des prix de l'énergie", précipitée par la flambée des tarifs du pétrole et du gaz importés, sous l'effet de l'affaiblissement du yen.

"En conséquence, on ne peut considérer que l'économie japonaise est actuellement sur la voie d'une inflation de 2%" favorable à l'activité, a ajouté ce dirigeant cité dans les minutes, sans toutefois que son nom n'apparaisse.

La plupart des membres du comité ont réaffirmé que la BoJ maintiendrait sa politique monétaire ultra-accommodante "autant que nécessaire" dans l'optique de cet objectif.

Mais l'un d'eux a prévenu que "de l'instabilité économique dont des déséquilibres financiers" pourraient naÎtre si la BoJ laissait penser au marché que cette politique serait maintenue longtemps voire accentuée.

Lors d'un discours lundi, M. Kuroda a jugé toutefois que l'économie japonaise suivait le mouvement de reprise espéré par l'institut d'émission, dans le cadre de la politique de relance du Premier ministre surnommée "Abenomics".

afp/jq



(AWP / 26.11.2013 06h22)