Kudelski se restructure - 270 emplois sur la sellette (synthèse)

reprise de la veille

Cheseaux-sur-Lausanne VD (awp/ats) - La cherté du franc et la situation économique imposent une restructuration à Kudelski. Le groupe vaudois va supprimer 270 emplois, dont un tiers en Suisse et lancer un programme d'économies. Il revoit aussi sa stratégie en créant une nouvelle unité dédiée à la cybersécurité.

Toutes les activités et toutes les régions sont concernées, a expliqué à l'ats André Kudelski, directeur et président du conseil d'administration du spécialiste de systèmes d'accès numériques TV et de systèmes d'accès physiques pour parkings, stades et autres. Les suppressions d'emplois se feront aussi à tous les niveaux hiérarchiques.

Kudelski emploie un peu moins de 1000 collaborateurs en Suisse, sur les 3000 qu'il compte dans le monde. Un plan social est prévu et les concertations avec les employés sont en cours, a relevé M. Kudelski. Le groupe simplifie également sa direction, qui passe de 9 à 4 personnes. André Kudelski en reste le CEO.

MESURES INDISPENSABLES

"Nous sommes face à un franc très fort et une situation économique peu réjouissante dans plusieurs pays où nous sommes implantés", a précisé le patron du groupe. Il fallait prendre des mesures pour permettre à l'entreprise d'être dans les chiffres noirs.

Le groupe vaudois a vu son chiffre d'affaires reculer de 21,8% sur un an au cours du premier semestre à 404,5 millions de francs. Il a enregistré une perte opérationnelle de 3,1 millions et une perte nette de 11,5 millions.

Kudelski va en outre mener un programme de réduction de coûts qui devrait lui permettre d'économiser 90 millions de francs par an. Les premiers effets se ressentiront dès le mois de décembre. Il faudra attendre le 2e semestre 2012 pour qu'ils se déploient pleinement. L'impact de ces mesures sur l'emploi est toutefois faible par rapport au montant des économies, a assuré M. Kudelski.

André Kudelski confirme les prévisions présentées cet été. Il table toujours sur un chiffre d'affaires de 880 à 905 millions de francs pour 2011 et un résultat opérationnel au niveau EBIT de 25 à 40 millions.

MARCHÉS PORTEURS

Pour renouer avec le succès, le groupe de Cheseaux-sur-Lausanne veut concentrer ses forces sur les marchés prometteurs et porteurs pour le futur. "Nous avons revu nos axes prioritaires pour amoindrir le choc des effets sur l'emploi", a-t-il ajouté.

Kudelski crée ainsi une nouvelle unité, Cybersecurity, chargée de la sécurité Internet. Il s'agit de répondre aux demandes croissantes en terme de sécurité et de protection des données sur la Toile.

Le groupe va également poursuivre le développement de ses activités dans les accès publics, notamment à travers SkiData. Il va aussi renforcer son pôle TV par Internet et accélérer la convergence avec la télévision numérique.

ACTIVITÉ HISTORIQUE

Par ailleurs, l'unité historique Nagra Audio, qui produit des équipements audio haut de gamme, sera séparée du groupe dès janvier 2012 par un spin-off et rachetée par la famille Kudelski. Cette activité était déficitaire depuis plusieurs années et ne devait plus faire partie du portefeuille depuis longtemps.

Mais comme elle était à l'origine de l'entreprise, nous avons cherché une solution pour continuer son développement et préserver les emplois, a expliqué M. Kudelski. Nagra Audio emploie une dizaine de personnes, principalement en Suisse romande.

Cette nouvelle est un coup dur pour la région lémanique. Novartis a annoncé la semaine dernière la fermeture de son site de Nyon, avec à la clé la suppression de 320 postes. Quelque 760 autres emplois du géant pharmaceutique rhénan seront supprimés à Bâle.

ats/rp



(AWP / 01.11.2011 06h24)