L'opposition syrienne ouvre sa première "ambassade" au Qatar


La Coalition nationale syrienne (CNS), reconnue par la Ligue arabe comme seule représentante du peuple syrien, a ouvert mercredi sa première ambassade à Doha (Qatar). De leur côté, la Russie et l'Iran ont dit leur mécontentement de voir le siège syrien de la Ligue attribué à la rébellion.

Le président démissionnaire de la CNS, Moaz al Khatib, a profité de la cérémonie d'inauguration pour critiquer l'insuffisance, selon lui, de l'aide internationale aux rebelles syriens, notamment le refus des Etats-Unis d'étendre leur bouclier antimissiles aux bastions rebelles en Syrie.

"Il y a une volonté internationale de ne pas voir triompher la révolution", a déclaré aux journalistes Moaz al-Khatib, ancien imam de la mosquée des Ommeyyades à Damas qui continue de diriger la CNS dans l'attente de la désignation de son successeur.

Le drapeau de la révolution syrienne a été hissé sur le bâtiment, une villa dans le quartier diplomatique de Doha mise à la disposition de l'opposition par le Qatar, alors que l'hymne national syrien était joué. "C'est la première ambassade au nom du peuple syrien spolié de ses droits pendant cinquante ans", a déclaré M. Khatib dans un discours.

Des ambassadeurs, mais pas de mission

M. Nizar Haraki, nommé "ambassadeur" de la Coalition au Qatar en février, a indiqué qu'il devait présenter "bientôt" ses lettres de créance à l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani.

La Coalition indique avoir des "ambassadeurs" dans plusieurs pays, dont la France, la Libye, la Turquie, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, mais ils n'ont pas de mission diplomatique.

Le Qatar est le principal bailleur de fonds de l'opposition syrienne et a fait le forcing pour imposer l'octroi par la Ligue arabe, réunie en sommet mardi à Doha, du siège de Damas à la Coalition. L'ambassade de Syrie à Doha est fermée.



(ats / 27.03.2013 18h51)