La Russie et Chypre signent l'assouplissement du crédit à Nicosie


La Russie et Chypre ont signé jeudi l'assouplissement du crédit de 2,5 milliards d'euros accordé en 2011 par Moscou à l'Île européenne, a dit un responsable gouvernemental russe cité par l'agence Interfax. Fin août, le gouvernement russe avait donné son feu vert aux nouvelles conditions du prêt, dont le taux d'intérêt va être ramené de 4,5 % à 2,5 %.

"Nous avons signé l'accord il y a une heure", a souligné à Interfax un vice-ministre des finances, Sergueï Stortchak.

Le remboursement va par ailleurs être étalé en huit versements qui devront être effectués tous les six mois à partir de 2016, au lieu d'un seul cette année-là.

Cet assouplissement vise à alléger la charge financière pesant sur l'Île, qui a frôlé la faillite avant d'obtenir en mars un plan de sauvetage de dix milliards d'euros de la part de l'Union européenne, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne (BCE).

Une première version de ce plan, qui prévoyait une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires, avait provoqué la colère de la Russie, d'importants avoirs et de nombreuses entreprises russes étant basés à Chypre en raison de sa fiscalité avantageuse.

Une seconde version a été ensuite adoptée, qui ne ponctionne que les gros dépôts de la première banque du pays Bank of Cyprus pour la recapitaliser, tandis que la deuxième, Laiki, a été mise en faillite.

Après la mise en place de ce nouveau plan en mars, Vladimir Poutine avait jugé "possible de soutenir les efforts du président de Chypre et de la Commission européenne pour résoudre la crise". Il avait alors chargé le gouvernement d'élaborer "les conditions d'une restructuration du crédit".



(ats / 12.09.2013 20h44)