La mère d'un bébé mort-né et jeté à l'eau ne sera pas poursuivie

Berne/Bellach (Sipa) La mère du nouveau-né, dont le corps avait été découvert en juillet 2011 dans des branchages à Bellach (SO), ne comparaîtra pas devant un tribunal. En revanche, cette Suissesse de 20 ans devra payer les frais de procédure car elle avait jeté son bébé mort-né dans l'Aar, déclenchant une enquête pénale, et fait de fausses déclarations, a annoncé mardi à Berne le Ministère public régional d'Emmental/Haute-Argovie.

Le Ministère public bernois a donc décidé de classer l'enquête ouverte contre la mère du nouveau-né. Aucun recours n'ayant été déposé dans les délais légaux, la décision est entrée en force.

L'enquête a montré que la mère domiciliée dans le canton de Berne avait mis au monde l'enfant chez elle et qu'il était mort-né. Elle l'avait ensuite jeté dans l'Aar. Pris dans des branchages retirés de l'eau à la centrale hydraulique de Flumenthal, le corps avait été finalement découvert par un employé de l'installation de compostage de Bellach (SO).

Malgré de coûteuses investigations des médecins légistes, il n'a pu être reproché à la mère aucun agissement pénalement répréhensible, a souligné le Ministère public. Malgré cela, les frais de procédure ont été mis à sa charge car c'est son comportement qui est à l'origine de la mise en marche de la machine judiciaire et ce sont ses fausses déclarations qui ont encore prolongé les investigations. Sipa

pc


(Sipa / 15.01.2013 13h02)