Le virus de Schmallenberg arrive en Suisse

Berne (Sipa) Le virus de Schmallenberg a été détecté en Suisse. Il a été diagnostiqué chez des vaches dans deux exploitations agricoles du canton de Berne. Cette maladie provoque des malformations chez les nouveaux-nés des animaux infectés. Ce virus est sans danger pour l'homme, a précisé vendredi l'Office vétérinaire fédéral (OVF).

Le virus se propage via des moucherons piqueurs appelés culicoïdes. Il est quasiment impossible de protéger le bétail d'une infection, étant donné que l'on ne peut pas lutter contre cet insecte et qu'il n'existe aucun vaccin. Ce virus s'attaque principalement aux vaches, aux moutons et aux chèvres. Le Service vétérinaire suisse ne prévoit pas de mesures de lutte. Il va cependant garder un oeil sur la situation afin d'évaluer "l'étendue de la propagation de la maladie et l'ampleur des dommages économiques liés à la naissance d'animaux malformés ou mort-nés".

Originaire du nord de l'Allemagne, le virus de Schmallenberg touche de nombreux pays et s'étend d'un bout à l'autre de l'Europe "telle une bande transversale". La Suisse est située juste au sud de cette bande et on pouvait s'attendre à ce que les cas s'étendent vers le Sud et l'Est et donc à la Suisse également. Les premiers symptômes de la maladie sont des diarrhées, de la fièvre, un manque d'appétit ou une baisse de la performance laitière.

Seul l'isolement du virus ou la détection des anticorps dans le sang des animaux permettront de savoir si le virus est actif ou non dans un troupeau. Les symptômes chez les bovins adultes ne sont pas toujours très clairs et peuvent souvent passer inaperçus. Chez les ruminants adultes de petite taille, dans la majorité des cas, l'infection évolue sans qu'on observe des symptômes et elle n'est décelée qu'après, lorsque les animaux avortent ou mettent bas des jeunes présentant des malformations. SIPA

lr/p


(Sipa / 20.07.2012 14h32)