PÉTROLE/Le brut finit en hausse à New York, dans un marché très calme

(reprise de la veille)

New York (awp/afp) - Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi dans un marché sans grand élan au lendemain d'un jour férié aux Etats-Unis, soutenus par une bonne tenue du marché des actions aux Etats-Unis et par une légère baisse du dollar qui rendait le brut plus attractif.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a gagné 80 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 96,66 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a fini à 117,52 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 14 cents par rapport à la clôture de lundi.

"Le marché était particulièrement léthargique aujourd'hui après un long week-end" aux Etats-Unis, a noté Matt Smith, de Schneider Electric.

Les marchés financiers américains étaient restés fermés lundi en raison d'un jour férié.

"Un indicateur allemand a apporté un peu de soutien" de même qu'un "renchérissement de l'euro par rapport au dollar" et la bonne performance du marché des actions qui évoluait à de nouveaux plus hauts depuis octobre 2007, ce qui a stimulé la confiance des investisseurs en fin de séance, a-t-il précisé.

L'indice de confiance ZEW des milieux financiers allemands s'est hissé en février à son meilleur niveau depuis avril 2010, un nouveau signe attestant que l'économie allemande est repartie sur de bons rails après une fin d'année difficile.

Cependant, "on (a vu) très peu d'action du côté acheteur comme du côté vendeur", a noté de son côté Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

Selon Andy Lipow de Lipow Oil Associates, l'expiration imminente du contrat de livraison en mars, qui ne sera plus échangé mercredi soir, a poussé de nombreux investisseurs à s'engager sur l'échéance d'avril, dont les volumes de cotation sont déjà deux fois plus importants, accentuant le calme du marché.

Et le soutien apporté ces derniers jours par la hausse des prix de l'essence qui ont "progressé sans interruption sur les 33 derniers jours", regonflant l'optimisme des courtiers sur la demande en brut, a perdu de sa vigueur, a-t-il ajouté.

En effet, "les courtiers anticipent un mouvement de prises de bénéfices sur le marché de l'essence, ce qui affecte les prix du brut", a estimé M. Lipow.

D'autre part, le marché restait suspendu aux incertitudes politiques dans la zone euro, après avoir été refroidi vendredi par une baisse surprise de la production industrielle américaine en janvier, qui avait alimenté en fin de semaine dernière un net mouvement de prises de bénéfices.

"Les incertitudes sur l'issue des élections législatives en Italie" les 24 et 25 février, qui devrait déterminer le sort des réformes économiques en cours dans le pays, "incitent les investisseurs à la prudence et cela pèse sur les prix", ont observé les analystes de Commerzbank.

rp



(AWP / 20.02.2013 06h21)