Poissons: l'ombre commun victime du réchauffement climatique


Le réchauffement climatique a des conséquences sur les rivières du Plateau suisse. Une étude montre que les femelles de l'ombre commun souffrent plus que les mâles des températures élevées de l'eau en été, ce qui expliquerait la raréfaction de cette espèce.

Des chercheurs de l'Université de Lausanne (UNIL), en collaboration avec le canton de Berne, ont mené une expérience à grande échelle. Ils ont marqué et relâché 15'000 jeunes ombres après leur avoir fait passer un premier été en captivité dans des conditions comparativement fraÎches et protégées, explique l'UNIL.

Cinq ans plus tard, en 2012, la proportion de mâles marqués était clairement plus basse que la proportion de mâles non marqués, qui ont été exposés à leur habitat naturel dès leur premier été. Le changement climatique pourrait être responsable de ce changement sex-ratio (rapport entre la proportion de mâles et de femelles).

Maladies infectieuses

L'étude montre que le recul des effectifs s'explique par une plus grande mortalité des femelles, a expliqué à l'ats Manuel Pompini, doctorant à l'UNIL. Un nouveau projet a été lancé pour déterminer ce qui pourrait être à l'origine de cette mortalité élevée.

Différentes maladies infectieuses sont soupçonnées. Celles-ci peuvent être plus virulentes avec des températures élevées. La température de l'Aar près de Thoune, important site de reproduction de l'ombre commun, a augmenté en moyenne de 1,5 degré depuis 1970. Ces maladies pourraient également affecter différemment les mâles des femelles.



(ats / 03.04.2013 09h21)

News les plus lues