Repousser de dix ans la sortie du nucléaire

Zurich (AP) — La conseillère fédérale Doris Leuthard songe à repousser de dix ans la sortie du nucléaire, selon la SonntagsZeizung, c'est-à-dire de 2035 environ à 2044. Il y quelques semaine encore, la conseillère fédérale responsable de la politique de l'énergie, avait présenté un plan qui donnait aux centrales nucléaires une durée de vie maximale de 50 ans - ce qui ferait sortir la Suisse du nucléaire vers 2035. Mais une sortie à cette date obligerait à la construction de deux à sept grandes centrales à gaz, très grosses productrices de CO2. Or, c'est précisément la construction de ces centrales à gaz qui a suscité de vives critiques. Repousser la sortie du nucléaire de dix ans - la chose est à l'étude - pourrait peut-être éviter la construction de centrales à gaz par le biais d'un large emploi des énergies renouvelables.

D'ici la fin de l'année, l'analyse des possibilités d'utilisation de l'énergie solaire le long des autoroutes. Selon l'Office fédéral de l'énergie, ce sont en premier lieu les parois anti-bruit qui pourraient servir de supports à des panneaux photovoltaïques; les toits des centres d'entretien seraient également utilisables. L'autoroute A9 en Valais pourrait être recouverte sur un kilomètre d'un "toit solaire". Selon "Der Sonntag", l'annonce de l'étude, en septembre dernier, a suscité l'intérêt de nombreuses entreprises qui se sont annoncées auprès de l'Office fédéral des routes (OFROU). Les CFF devraient faire le compte des endroits adéquats le long des voies, même si le mandat ne leur est pas encore formellement parvenu. AP

gl


(AP / 13.05.2012 15h30)