Transocean 2013: retour aux bénéfices, objectifs d'économies ambitieux (dév.)

(dépêche entièrement remaniée, ajoute commentaires et cours de Bourse)

Zoug (awp) - Transocean a renoué avec la rentabilité en 2013. L'opérateur américain de plates-formes pétrolières a enregistré un bénéfice net de 1,4 mrd USD, contre une perte de 219 mio CHF un an plus tôt, a-t-il indiqué dans la nuit de mercredi à jeudi. Le chiffre d'affaires du groupe, dont le siège est à Zoug et qui est coté à la Bourse suisse, a grimpé de 3,3% sur un an, à 9 mrd USD.

Le résultat d'exploitation (EBIT) a grimpé de 40% sur un an à 2,2 mrd USD, a-t-il précisé dans un communiqué.

Le bénéfice a manqué de peu les attentes des analystes interrogés par AWP. La fourchette de prévisions s'étalait entre 1,43 et 1,5 mrd USD. Le chiffre d'affaires était évalué entre 9,2 et 9,6 mrd USD et le résultat d'exploitation (EBIT) entre 2,3 et 2,5 mrd USD.

Le retour en terrain positif l'an passé s'explique par un effet de base. En 2012, l'entreprise avait vu ses comptes lourdement grevés par des provisions liées à l'explosion de la plate-forme Deepwater en 2010, à l'origine d'une vaste marée noire dans le golfe du Mexique, ainsi qu'à des amortissements pour suspension d'activités. L'ensemble des charges s'était monté à 1,7 mrd USD.

Les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation se sont réduits de 790 mio USD pour atteindre 1,9 mrd USD, le groupe ayant notamment procédé à un versement de 590 mio USD en janvier dernier dans le cadre d'un accord avec la justice américaine concernant la plate-forme Deepwater.

UTILISATION DE LA FLOTTE EN DEMI-TEINTE

Le niveau d'utilisation de la flotte s'est sévèrement contracté au dernier trimestre, à 75% contre 83% trois mois plus tôt. Sur l'ensemble de l'exercice, il a toutefois progressé d'un point de pourcentage à 79%.

Pour l'année en cours, Transocean n'a pas délivré d'objectif de chiffre d'affaires ou de bénéfice. Le groupe s'attend à faire face à des dépréciations pour 1,1 à 1,2 mrd USD, des frais d'entretien pour 5,2 à 5,4 mrd USD et des dépenses de capital de l'ordre de 2,6 mrd USD. Le total des frais d'exploitation attendu se monte ainsi entre 5,4 et 5,7 mrd USD, contre 5,7 à 5,9 précédemment.

Transocean a annoncé dans un communiqué séparé avoir lancé la construction de deux nouvelles plateformes de forage en eaux ultra profondes, pour un montant devisé à 1,24 mrd USD. Une option a été déposée pour trois structures supplémentaires.

Vontobel estime les projections de réduction des frais ambitieuses et souligne que Transocean se débat toujours avec un faible taux d'utilisation de ses capacités, couplé à un rendement modeste. La surabondance de plateformes de forages en eaux ultra profondes n'arrange pas les affaires du groupe et les deux commandes annoncées ce jours semblent "spéculatives", à savoir sans commandes de client. UBS craint également l'apparition de surcapacités.

La semaine dernière, le groupe avait annoncé qu'il allait proposer à ses actionnaires un dividende de 3 USD par titre, payable en quatre fois, lors de la prochaine assemblée générale, conformément à l'accord conclu en novembre dernier avec l'investisseur activiste américain Carl Icahn.

L'an passé, Transocean s'était retrouvé engagé dans un bras de fer avec le milliardaire américain, connu pour ses raids boursiers, qui exigeait que le groupe augmente son coupon à 4 USD par titre.

A midi, la nominative Transocean avançait de 1,16% à 39,37 CHF, après avoir passé le cap des 40 CHF. Le SMI à l'inverse abandonnait 1,07%.

jh/al



(AWP / 27.02.2014 12h36)

News les plus lues