USA/Dette: réunion d'urgence des régulateurs financiers américains

Washington (awp/afp) - Les régulateurs financiers américains ont tenu mardi une réunion d'urgence pour évaluer les risques que poserait un échec du Congrès à relever le plafond de la dette des Etats-Unis qui seraient ainsi menacés d'un défaut de paiement, selon le Trésor.

Le secrétaire au Trésor Jacob Lew "a réuni par téléphone le Conseil de surveillance de la stabilité financière (FSOC) pour discuter du plafond de la dette et de la date du 17 octobre au-delà de laquelle le Trésor s'attend à avoir épuisé sa capacité à emprunter", a indiqué un porte-parole du ministère, Anthony Coley.

"Un échec à relever le plafond de la dette d'ici le 17 octobre placerait le gouvernement américain dans la position insoutenable où il fonctionnerait sans liquidités, et cela pourrait affecter gravement les marchés financiers et l'économie en général", a ajouté le porte-parole.

Le FSOC --qui regroupe les principaux organes de régulation financière du pays, comme la Banque centrale (Fed), le gendarme boursier (SEC), l'organisme de garantie des dépôts bancaires (FDIC) et le régulateur des marchés à terme (CTFC)-- a "également discuté des messages transmis aux régulateurs par les intervenants du marché", a-t-il poursuivi.

Le FSOC, né de la loi de réforme financière Dodd-Frank, doit se réunir au minimum quatre fois par an, mais d'autres réunions peuvent se tenir selon les besoins, précise le Trésor sur son site.

Par ailleurs, un haut responsable du ministère a reconnu que les Etats-Unis s'attendaient à "de robustes discussions" de la part de leurs partenaires, au cours des réunions d'automne du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale sur l'impasse budgétaire à Washington.

"Nous pensons qu'il est extrêmement important que le Congrès agisse, rouvre l'administration et relève le plafond de la dette. C'est de loin la meilleure façon de promouvoir les intérêts américains au cours de ces négociations internationales", a estimé ce responsable.

"Nous évoquerons un large éventail de sujets qui sont importants pour assurer une croissance solide des Etats-Unis, mais nous nous attendons à entendre les préoccupations" des partenaires sur la nécessité de relever le plafond de la dette, a-t-il poursuivi, notant que la délégation américaine aurait des effectifs réduits.

"Un défaut de paiement pour la première fois de notre histoire représente un risque sérieux pour notre rang mondial", a conclu ce responsable.

afp/rp



(AWP / 09.10.2013 06h31)

News les plus lues