Zone euro: recul des dépôts bancaires en avril dans les pays en difficulté

Berlin (awp/afp) - Les dépôts bancaires privés ont diminué en avril dans plusieurs pays de la zone euro, principalement ceux en difficultés, selon les chiffres publiés mercredi par la Banque centrale européenne (BCE), signe d'une possible méfiance des épargnants après la ponction réalisée sur des comptes bancaires à Chypre.

Sans surprise, Chypre connaÎt la plus importante baisse des dépôts privés, qui sont descendus à 41,32 milliards d'euros, soit un recul de 7,3% par rapport au mois de mars, où ils avaient déjà diminués.

Pour la première fois dans un plan de sauvetage européen, les détenteurs de comptes à Chypre ont été fortement mis à contribution avec une ponction sur ceux de plus de 100.000 euros. Une première version du plan, finalement rapidement abandonnée, prévoyait une ponction sur tous les comptes sans montant de dépôt plancher, faisant craindre un mouvement de panique des épargnants pour retirer leurs économies des banques.

"Le plan de sauvetage risqué de Chypre pourrait avoir temporairement miné la confiance dans les systèmes bancaires des autres pays périphériques", estime Christian Schulz, économiste chez Berenberg, soulignant que "cela casse la tendance positive, qui avait débuté à l'automne", avec l'annonce d'un nouveau programme exceptionnel de rachat de dettes publiques de la BCE (baptisé OMT).

En effet, si un mouvement de panique n'a pas eu lieu, le mois d'avril montre néanmoins un recul des dépôts dans tous les pays de la zone euro ayant bénéficié d'un plan de sauvetage international ou traversant des difficultés économiques.

Ainsi, en Grèce, les dépôts se sont réduits de 1,6%, mais aussi de 1,5% en Espagne, de 0,5% au Portugal, de 0,1% en Irlande et de 0,3% en Italie.

A Malte, dont le système bancaire important a été mis en parallèle avec celui de Chypre au moment de la crise, les dépôts ont aussi reculé de 0,3%.

La Slovénie, dont l'économie inquiète de plus en plus, a vu ses dépôts bancaires privés diminuer de 1,9%.

En revanche, en Allemagne et en France, la quantité de dépôts a augmenté, de 0,2% et de 1,1% respectivement. Ceux d'autres pays, comme la Belgique, l'Autriche, l'Estonie ou la Slovaquie, ont aussi gonflé en avril.

Christian Schulz note toutefois que les chiffres d'avril sur les dépôts risquent d'avoir été aussi influencés par un effet calendaire, le week-end de Pâques étant tombé cette année sur la fin mars, plutôt qu'en avril.

rp



(AWP / 29.05.2013 15h30)