Zone euro: repli de l'activité privée en février (PMI à 49,3)

Bruxelles (awp/afp) - L'activité privée s'est à nouveau contractée en février dans la zone euro, reprenant une tendance baissière amorcée en septembre et brièvement interrompue en janvier, selon une deuxième estimation lundi de l'indice PMI des directeurs d'achats.

L'indice composite, qui synthétise l'activité dans les secteurs des services et manufacturier, est à 49,3 en février, contre 50,4 en janvier.

Ce chiffre est inférieur à la première estimation de l'indice (49,7).

Un indice au-dessus de 50 points signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se contracte s'il est inférieur à ce seuil.

La baisse de l'activité dans le secteur de services a compensé la hausse marginale observée dans la production manufacturière, souligne la société Markit, qui publie l'indice.

Le contraste observé entre grands pays de la zone euro persiste en février: ainsi, la contraction de l'activité s'accélère en Italie (44,7) et en Espagne (42,9) mais l'activité combinée des entreprises manufacturières et des prestataires de services augmente pour le troisième mois consécutif en Allemagne (indice à 53,2) et enregistre une très légère progression en France (50,2), même si dans ces deux pays, la progression de l'activité fléchit par rapport à janvier.

Pour Chris Williamson, chef économiste à Markit, ces chiffres indiquent que "le risque d'un deuxième repli trimestriel consécutif de l'activité, synonyme d'un retour de la zone euro en récession, existe donc, même s'il est encore trop tôt pour se prononcer".

Selon ses calculs, "les données de février sont conformes à un taux de contraction trimestriel du PIB de 0,1% pour le premier trimestre 2012".

Cet économiste s'inquiète particulièrement de la "faiblesse persistante des performances de pays tels que l'Italie et l'Espagne" qui "compromet la croissance d'autres économies de la zone euro", notamment l'Allemagne et la France.

Pour les seuls services, l'indice PMI s'est replié à 48,8 en février, après 50,4 en janvier, soit un taux de contraction légèrement supérieur à celui annoncé lors de la précédente estimation (49,4).

cha



(AWP / 05.03.2012 11h00)