Aéroport Notre-Dame-des-Landes: des élus EELV en soutien aux opposants


NOTRE-DAME-DES-LANDES (Loire-Atlantique) - Une quinzaine d'élus EELV sont présents mardi à Notre-Dame-des-Landes, à 30 km de Nantes, où les forces de l'ordre ont lancé depuis le matin une nouvelle opération d'évacuation des opposants à l'aéroport Grand Ouest, a déclaré l'un d'eux.

Nous sommes au minimum une bonne quinzaine d'élus Europe Ecologie Les Verts présents sur le site de Notre-Dame-des-Landes en soutien aux agriculteurs dont les exploitations sont menacées de disparition et aux opposants à ce projet d'aéroport, a déclaré à l'AFP René Louail, conseiller régional de Bretagne et lui-même agriculteur.

En tant qu'élu, j'appelle les autres élus à nous rejoindre, a-t-il ajouté.

Ce qui se passe ici est d'une violence inacceptable, qu'on ne pouvait pas imaginer, a poursuivi René Louail.

La volonté de l'Etat et d'Ayrault (Jean-Marc Ayrault, Premier ministre), c'est de jouer les gros bras sur un projet qui ne se justifie pas. C'est antidémocratique, a-t-il dit, rappelant qu'il y avait déjà sept aéroports en Bretagne, dont certains fonctionnent à moins 60% de leur capacité.

On aurait pu imaginer que la gauche remette en cause ce type de projets après son accession au pouvoir. C'est un projet coûteux au moment où l'Etat est contraint d'être vigilant sur les dépenses, a ajouté M. Louail.

Faisant état de la visite sur le site, samedi, du sénateur Joël Labbé (EELV), le conseiller régional a également estimé disproportionné le dispositif de forces de l'ordre déployé face à des occupants non violents, selon lui.

Quant aux agriculteurs, a-t-il dit, il y a chez eux une mobilisation très forte, à un moment de l'année qui marque pourtant une période traditionnellement très intense de travaux des champs.

Depuis l'aube, affrontements et périodes de pause se succèdent entre opposants au projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et forces de l'ordre, chargées par le préfet de dégager le terrain en prévision des travaux préparatoires prévus début 2013, selon la préfecture, en vue du chantier de l'aéroport dont l'ouverture est prévue en 2017.

(©AFP / 30 octobre 2012 16h10)