Allemagne: le syndicat IG Metall veut des règles contre le stress au travail


BERLIN - Le puissant syndicat de la métallurgie allemande IG Metall a réclamé mardi une réglementation nationale pour combattre le stress au travail, un mal qui toucherait de plus en plus d'employés.

Toujours plus de citoyens atteignent sur leur lieu de travail leurs limites psychiques et physiques en terme de charge de travail et attendent davantage de protection de leur employeur et du législateur, indique IG Metall dans un communiqué.

Presque la moitié des salariés estime travailler sous forte pression et le nombre de jours d'arrêt maladie pour raisons psychiques a grimpé de 80% ces quinze dernières années, argumente le syndicat.

Selon un sondage de l'institut Forsa réalisé pour IG Metall, 88% du millier de personnes interrogées attendent ainsi une action de leur employeur sur ce sujet et 69% estiment qu'il incomberait également aux hommes politiques d'agir.

Les employés allemands ont besoin avec urgence d'une réglementation contre le stress, avant que la pression sur le lieu de travail ne se poursuive sans limites, brisant toujours plus de personnes, a déclaré, dans le communiqué, Hans-Jürgen Urban, membre du directoire d'IG Metall. Il a interpellé la ministre allemande du Travail, Ursula von der Leyen, l'invitant à agir et arrêter de parler.

Le syndicat, qui avait déjà fait une proposition en ce sens l'an dernier, estime que les règles déjà existantes pour la protection des travailleurs sont insuffisantes et que davantage de prévention est nécessaire, notamment quant à l'organisation du temps de travail, la fixation d'objectifs réalisables et une meilleure formation des dirigeants à ces problématiques.

D'après M. Urban, tout le monde serait gagnant avec une telle réglementation, les salariés, bien sûr, mais aussi les entreprises parce qu'elles profiteraient d'une plus grande motivation et créativité de leurs salariés et de moins absences.

(©AFP / 23 avril 2013 13h13)