Alpes-de-Haute-Provence: la louve morte a aussi été empoisonnée


MARSEILLE - Une louve, victime d'une chute et dont le cadavre avait été découvert en septembre dans les Alpes-de-Haute-Provence, a également été empoisonnée, laissant à penser à un acte de braconnage, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Des analyses toxicologiques menées sur ce louveteau femelle de trois à quatre mois ont révélé la présence d'un poison, a indiqué l'association de protection du loup Ferus.

Plus précisément un produit de traitement que l'on retrouve dans le commerce, de type rodenticide, utilisé notamment contre les rongeurs, a dit à la radio Alpes 1 une source proche du dossier.

La louve a dû avaler ce produit toxique vraisemblablement dissimulé dans un appât, a ajouté cette source, expliquant que le produit, retrouvé en dose significative, entraîne des crises convulsives et des pertes de connaissance.

Selon la sous-préfète de Barcelonnette, Sylvie Espécier, le rapport vétérinaire a révélé la présence d'un produit toxique qui aurait pu altérer la vigilance du canidé.

L'autopsie, réalisée au laboratoire vétérinaire des Hautes-Alpes à Gap, avait d'abord révélé un écrasement de la cage thoracique, à la suite d'une chute d'une certaine hauteur.

Les investigations complémentaires sont en cours pour déterminer si ce produit toxique a été déterminant dans la chute de l'animal, a-t-elle ajouté.

De toutes les méthodes de braconnage, la pire est certainement le poison, qui frappe aveuglément tous les animaux, a déclaré Ferus dans un communiqué.

L'association avait porté plainte contre X pour destruction d'espèce protégée auprès du procureur de la République de Digne-les-Bains, après la découverte du cadavre.

Dès le début de cette affaire, on a compris que quelque chose n'était pas clair: notamment le fait que le cadavre ait été vu et que le lendemain il avait disparu. On savait très bien que l'animal avait été caché quelque part, a réagi le secrétaire général de Ferus, Jean-François Darmstaedter.

Le cadavre de l'animal avait d'abord été découvert par des randonneurs le 19 septembre à Prads-Haute Bléone, avant de disparaître, puis d'être retrouvé plusieurs jours plus tard, à quelques dizaines de mètres de l'endroit où il avait été signalé.

(©AFP / 02 novembre 2011 13h25)